Dossier syrien : la Russie convoque une réunion du Conseil de sécurité de l'ONU

«Contre les Russes» ? Ces pays qui se refusent à se joindre à une action militaire en Syrie

À cause de la Syrie, la menace d'un conflit USA-Russie refait surface

"La Russie convoque une réunion d'urgence du Conseil de sécurité de l'ONU pour évoquer les actions agressives des Etats-Unis et de leurs alliés", a indiqué le Kremlin dans un communiqué. Un nombre "significatif" auraient été abattus par la défense aérienne syrienne.

"Nous avons veillé à ce que la Russie soit prévenue en amont", a ainsi souligné la ministre des Armées, refusant "toute escalade militaire". "Le but est simple: empêcher le régime de faire à nouveau usage d'armes chimiques", a poursuivi Florence Parly. Mais la Russie, alliée du gouvernement syrien, s'oppose à une telle action. "Nos mises en garde n'ont pas été entendues", a-t-il estimé, jugeant que ces frappes étaient une "insulte" au président russe Vladimir Poutine et qu'elles auraient "des conséquences".

Suite à ces menaces, le président américain Donald Trump a consulté ses alliés dont la Grande-Bretagne et la France - qui doivent en principe prendre part aux frappes menées par les États-Unis sur la Syrie - pour réfléchir à une solution afin que cette crise ne devienne incontrôlable.

"Notre réponse a été circonscrite aux capacités du régime syrien permettant la production et l'emploi d'armes chimiques", a assuré Emmanuel Macron.

"La priorité immédiate est d'éviter le danger de la guerre", a déclaré jeudi Vassily Nebenzia, l'ambassadeur russe aux Nations Unies.

Alors que les Etats-Unis, la France et le Royaume-Uni évoquent des frappes militaires contre la Syrie, plusieurs pays occidentaux se sont démarqués, y compris des membres de l'OTAN.

Dernières nouvelles