Vers une victoire au premier tour de Djukanovic — Présidentielle au Monténégro

Présidentielle au Togo participation en berne

00:56 Présidentielle au Togo participation en berne

Le dirigeant historique du Monténégro Milo Djukanovic semblait bien parti pour remporter dès le premier tour la présidentielle au Monténégro, selon les premiers résultats publiés dimanche soir.

Milo "Djukanovic est le nouveau président du Monténégro" et "il n'y aura pas de second tour", a annoncé en milieu de soirée au siège du parti, Milos Nikolic, un responsable du parti démocratique socialiste (DPS). Djukanovic a dirigé quasiment sans interruption le Monténégro pendant un quart de siècle, jusqu'en octobre 2016.

Selon l'ONG indépendante Centre for Monitoring (CEMI), qui doit annoncer les résultats, après le dépouillement des bulletins dans plus de la moitié des bureaux tests, Milo Djukanovic recueillait 53,5% des voix, devançant largement son principal rival, Mladen Bojanic (34,1%).

Pro-occidental, il a fait adhérer à l'Otan son petit pays de 620 000 habitants, majoritairement slaves et orthodoxes.

Refusant de le féliciter, ce dernier a toutefois reconnu la victoire de son adversaire, disant simplement: " Le Monténégro a choisi ce qu'il a choisi ".

Agé de 56 ans, Milo Djukanovic a été six fois Premier ministre une une fois président du Monténégro depuis 1991. "Je vais continuer à me battre", a dit Mladen Bojanic. Mais il ne se faisait guère d'illusion: "C'est un peu triste: je n'ai vu la domination que d'un homme".

Quant au seul candidat ouvertement prorusse, Marko Milacic, un journaliste de 32 ans, il ne recueille qu'environ 3% des suffrages.

De son côté, Milo Djukanovic a modéré sa rhétorique hostile au Kremlin, se déclarant prêt à " mettre en place des relations normales avec la Russie, si celle-ci est aussi prête à le faire ".

"Je suis convaincu que nous ne laisserons pas tomber les citoyens et que, dans les cinq prochaines années, nous serons également en mesure d'accomplir cette étape" vers une pleine adhésion à l'UE, a-t-il lancé devant plusieurs centaines de partisans.

L'opposition, elle, a attaqué Milo Djukanovic sur le poids de la criminalité organisée, sur fond de règlements de comptes entre trafiquants.

Dernières nouvelles