Arménie: les protestations contre le futur Premier ministre prennent de l'ampleur

Le journal russe Izvestia engage une provocation contre l'Azerbaïdjan

Arménie: les protestations contre le futur Premier ministre prennent de l'ampleur

Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les manifestants ont voulu se rendre au Parlement arménien, après avoir défilé dans le centre-ville, à l'appel du leader de l'opposition Nikol Pachinian, et bloqué les rues principales.

A Erevan, des milliers de personnes sont descendues dans les rues de la capitale, ce lundi, pour protester contre le maintien de Serge Sarkissian à la tête du pays.

Empêchés d'avancer au Parlement, les émeutiers ont tenté de forcer le passage, cependant, ils se sont trouvés arrêtés par la police qui a utilisé des grenades assourdissantes pour les disperser. Elles ont sollicité une assistance médicale pour des blessures occasionnées par les barbelés et des fragments de grenades assourdissantes. "Notre objectif est d'empêcher - sans violence ou recours à la force - Serge Sarkissian de diriger le pays pour la troisième fois consécutive", a assuré plus tôt dans la journée M. Pachinian, alors que les manifestants scandaient à ses côtés "l'Arménie sans Serge!", "Serge est un menteur!". ". En réaction à la manifestation, le Parquet général arménien a annoncé l'ouverture d'une enquête pour " troubles massifs ". Les protestations n'y ont rien fait alors qu'elles secouent Erevan, la capitale de cette ancienne république soviétique du Caucase du Sud, depuis plusieurs jours.

L'ancien président est en effet proposé au poste de Premier ministre par le Parti républicain actuellement au pouvoir.

Sa candidature, proposée par le Parti républicain au pouvoir, a été soutenue par 77 députés, alors que 17 députés ont voté contre.

Ses fonctions sont devenues largement protocolaires depuis la réforme constitutionnelle de 2015 qui a transformé l'Arménie en république parlementaire. "Et c'est le droit du parti qui a la majorité d'élire le premier ministre", a déclaré Edouard Charmazanov, le porte-parole de ce parti et vice-président du Parlement arménien. " Personne ne pourra nous empêcher de voter demain pour notre candidat Serge Sarkissian ", a-t-il assuré.

Serge Sarkissian, l'ancien président au pouvoir depuis 2008, est présagé au poste de futur premier ministre.

Serge Sarkissian a été élu mardi premier ministre par le Parlement du pays.

Dernières nouvelles