Chine. La croissance se stabilise

Baisse probable de la croissance en Chine

L'ASEAN parmi les trois premiers partenaires commerciaux de la Chine au 1

L'agence de planification chinoise a aussi fait savoir que les constructeurs automobiles étrangers pourront s'engager dans plus de deux coentreprises dans le secteur automobile à partir de 2022, mettant un terme à une règle en vigueur depuis plusieurs années.

Or ce plafond de la participation sera supprimé dès cette année pour la production de "véhicules à énergie nouvelle" (électriques et hybrides), a annoncé dans un communiqué la puissante agence de planification chinoise (NDRC), alors que Pékin s'apprête à muscler la production de "véhicules verts" via des quotas de ventes imposés aux constructeurs.

PEKIN/SHANGHAI, 17 avril (Reuters) - La Chine a annoncé mardi son intention de supprimer le plafonnement des participations étrangères dans l'automobile et l'aéronautique sur une période de cinq ans, un changement majeur qui ouvrira plus largement son marché à des constructeurs automobiles comme Nissan et Tesla. Elle devrait se situer autour de 6,7%, selon le consensus. Pour l'instant, une entreprise étrangère qui souhaite investir en Chine doit le faire avec un partenaire local et accepter de détenir au maximum 50% de sa cible.

Quel sera l'impact? " Les jeux sont faits: "les co-entreprises sont déjà en place et aucun constructeur étranger ne va saisir l'occasion de la réforme pour racheter les parts du partenaire chinois, dont on peut être certain que le prix sera exorbitant", répond Dominik Declercq, représentant de l'association des constructeurs européens (ACEA), en Chine".

Cette ouverture est prévue pour le secteur automobile dans un premier temps. "Nous avons sous-estimé la puissance de la consommation en Chine", ajoute-t-elle.

Honda a aussi pu bénéficier de l'essor du marché automobile chinois, devenu le premier du monde, grâce à ses coentreprises locales.

Le mois dernier, le Premier ministre Li Keqiang s'était prononcé en faveur de négociations avec les Etats-Unis et a réitéré la promesse d'un accès facilité au marché chinois pour les entreprises américaines, s'efforçant ainsi d'éviter une guerre commerciale entre les deux superpuissances.

Lundi, les Etats-Unis ont interdit aux firmes américaines de vendre des composants à l'équipementier chinois ZTE pour une durée de sept ans, ravivant les tensions entre les deux superpuissances.

Dernières nouvelles