Frappe contre la Syrie: tôt ou tard, Israël en répondra, prévient Téhéran

Israël est en

Israël déclare que le drone iranien qui a été abattu en février était en mission d'attaque

" A Tiyas, c'était la première fois que nous attaquions en direct des cibles iraniennes (à la fois des installations et des gens) ", a déclaré la source militaire israélienne au New York Times.

Un responsable militaire israélien a admis, dans les colonnes du New York Times, que c'est bien Tel-Aviv qui a lancé les frappes sur la base militaire syrienne T4 le 9 avril dernier, frappes qui ont fait au moins 14 morts, dont plusieurs Iraniens. "L'opération a pour l'essentiel été occultée par la réaction de la communauté internationale (et les tweets de Trump) face à l'emploi d'armes chimiques par les troupes d'Assad deux jours auparavant [le 7 avril]".

L'officiel israélien aurait donc expliqué au New York Times que les frappes israéliennes étaient une réponse à l'envoi, le 10 février dernier, d'un drone iranien en territoire israélien abattu par un hélicoptère Apache de Tsahal alors qu'il transportait, toujours selon l'officiel de l'armée israélienne, des explosifs.

Qassem Soleimani, chef militaire iranien. D. R.

"C'est la première fois qu'on voit l'Iran faire quelque chose [directement] contre Israël - et non par le biais d'un intermédiaire", a également assuré l'officiel israélien, avant d'ajouter que "c'est une nouvelle période qui s'ouvre".

Israël, qui a souvent visé des sites de l'armée syrienne depuis le début de la guerre civile en Syrie, en mars 2011, n'a ni confirmé ni démenti avoir mené le raid du 9 avril.

Dernières nouvelles