Journaliste assassinée à Malte : 18 médias internationaux mènent l'enquête

Le mouvement de protestation grandit de Malte à Londres dans l'absence d'avancée sur l'enquête de l'assassinat de la journaliste

Le mouvement de protestation grandit de Malte à Londres dans l'absence d'avancée sur l'enquête de l'assassinat de la journaliste. Image Keystone

Le 17 octobre 2017, Daphne Caruana Galizia, lundi 16 octobre 2017 décédait dans l'explosion d'une voiture, près de son domicile sur l'île de Malte. Ils peuvent pour cela déposer leurs documents dans un " coffre-fort numérique", accompagnés d'instructions permettant à un réseau collaboratif de médias internationaux d'aller au bout de l'enquête en cas d'arrestation ou d'assassinat.

Forbidden Stories " (enquêtes interdites), a été lancé par l'association Reporters sans frontières et la plateforme de journalistes d'investigation Freedom Voices Network, qui vise à préserver et poursuivre les travaux de journalistes assassinés ou emprisonnés. Des investigations réunies sous le nom " The Daphne project " (Projet Daphne).

Six mois après l'odieux assassinat de Daphne Caruana Galizia, qu'elle avait immédiatement condamné, la France rappelle son attachement à la liberté de la presse et à la lutte contre l'impunité des crimes commis à l'encontre des journalistes.

Elle avait brossé le pays d'un pays gangrené par la corruption et le blanchiment d'argent.

En lien avec les autorités maltaises, la Commission européenne, le représentant pour la liberté des médias de l'OSCE et les ONG, nous suivons avec attention - notamment à travers notre ambassade à La Valette - le déroulement de l'enquête et le procès en cours. "Car s'il a pu partager ses informations sur Forbidden stories, tout un réseau de journalistes est en mesure de les reprendre en leur donnant cette fois une audience planétaire", avait insité Laurent Richard, rédacteur en chef de l'agence Premières Lignes et initiateur du projet, rencontré aux dernières Assises du journalisme.

Dernières nouvelles