Sanofi va céder ses génériques en Europe

Sanofi investissement historique

Les ministres Nawdeep Bains et Steven Del Duca

"Nous avons toujours accordé beaucoup d'intérêt aux fabricants de médicaments génériques car ils permettent au plus grand nombre d'avoir accès à des traitements de grande qualité et à moindre coût", expliquent Tom Allen, patron de l'équipe Santé Europe d'Advent et Cédric Chateau, directeur associé et responsable du bureau d'Advent International en France. Ils devraient prochainement passer sous pavillon américain.

Actualisation du 17 avril: Sanofi et Advent officialisent leur entrée en "néogociations exclusives" en vue du rachat pour 1,9 milliards d'euros de la branche "médicaments génériques" du groupe français, Zentiva. Le pôle serait aujourd'hui valorisé à environ 2 milliards d'euros aux yeux des experts cités par le journal, avec un chiffre d'affaires de 1,7 milliards d'euros en 2017 et un repli de 3,1% sur un périmètre comparable sur un an. L'offre d'Advent est "ferme, irrévocable et entièrement financée", précise le communiqué. A 9h44, le titre Sanofi recule de 0,21% à 65,91 euros à la Bourse de Paris, sous-performant légèrement l'indice sectoriel européen de la pharmacie (+0,12%). "Ils vont probablement réinvestir l'argent pour faire des acquisitions dans la pharmacie ou les biotechs. Sanofi est en train de renforcer son pipeline, qui est un peu faible actuellement", estime Jérôme Schupp.

Dernières nouvelles