Une relation économique "pas à la hauteur des ambitions" — France-Canada

Justin Trudeau et Mike Pence sont assis dans une salle de réunion où plusieurs autres personnes se trouvent

Justin Trudeau s'adresse aux députés français mardi

Initialement, le premier ministre fédéral devait se rendre directement de Lima, au Pérou, où il a participé au Sommet des Amériques, à Paris.

Le Premier ministre canadien effectue une visite de deux jours en France.

Justin Trudeau est entré dans l'Hémicycle au son des tambours de la garde républicaine, mardi après-midi, pour une visite historique à l'Assemblée nationale. Il aura l'occasion de parler de la Syrie et de la Russie, le principal allié du président syrien Bachar el-Assad, avec le président Macron, lundi.

Accueilli à l'Assemblée nationale pour la première fois dans l'Histoire, le Premier ministre canadien a été abondamment applaudi par les députés français. Le plus récent dirigeant étranger à avoir pu profiter de ce rare honneur est le roi Felipe VI d'Espagne en juin 2015.

Son discours doit toucher à la montée du nationalisme, du populisme et de la xénophobie, qui sont devenus des sources majeures d'inquiétudes en France et dans d'autres régions de l'Europe ces dernières années.

Des officiels affirment que le gouvernement espère aussi que le partenariat convaincra les Français que le Canada est sérieux dans sa volonté d'agir contre les changements climatiques - et aidera ainsi à la ratification de la nouvelle entente de libre-échange entre le Canada et l'Union européenne.

Il rencontrera également la secrétaire générale de la Francophonie Michaëlle Jean, et le grand patron du géant européen de l'aérospatiale Airbus, Tom Enders.

Le premier ministre se rendra ensuite à Londres où il participera à la Réunion des chefs du Commonwealth.

Dernières nouvelles