Riyad veut un pétrole plus cher, Trump s'y oppose

Pétrole: la réunion de l’OPEP et les tensions géopolitiques soutiennent le baril

Pétrole wti : les barils toujours bien orientés

"Je n'ai constaté aucun impact sur la demande avec les prix actuels".

L'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), qui tiendra sa prochaine réunion en juin, devrait "jeter un regard neuf sur ses objectifs et sa stratégie à long terme", a recommandé avant-hier l'expert et ancien ministre algérien de l'Energie, Nordine Aït Laoussine, à l'occasion du 19e sommet international du pétrole à Paris (France).

"L'intensité énergétique (de l'économie) a comme vous le savez baisser de façon importante (.), "ce qui me fait dire que (le marché) a la capacité d'absorber des prix plus élevés", a-t-il jugé".

"Nous n'avons jamais d'objectif de prix (.) Les prix sont déterminés par le marché", a déclaré M. Falih, mettant en garde contre les dangers de fluctuation des prix, en indiquant que "la volatilité est notre ennemie".

L'accord de limitation qui court jusqu'à la fin 2018 a permis de réduire l'abondance de l'offre et de pousser les prix vers le haut, le baril atteignant les 70 dollars contre 30 dollars en janvier 2016. "À Djeddah, le ministre de l'Énergie des Émirats arabes unis, Souheil el-Mazrouei, a lui aussi affirmé que sa principale préoccupation était la stabilité".

Les prix du pétrole continuent de grimper ce jeudi sur les marchés internationaux.

La reprise des prix a été également alimentée par les tensions géopolitiques, la menace du président américain Donald Trump d'imposer de nouvelles sanctions à l'Iran et des problèmes de production au Venezuela, au Nigéria et en Libye. "Avec des quantités record de pétrole partout, y compris des bateaux pleins à ras bord en mer", a-t-il tweeté". Il estime, en ce sens, que la concurrence constante de l'OPEP et des non-OPEP en matière d'approvisionnement est une "autre source d'incertitude" en dépit des modestes progrès réalisés grâce au rapprochement entre l'Arabie Saoudite et la Russie. Le royaume wahhabite viserait ainsi à porter les prix jusqu'à 80, voire même jusqu'à 100 Dollars.

Dernières nouvelles