L'Anses alerte sur les risques liés au slime "fait maison"

Vous connaissez

Né aux Etats-Unis le"slime a du succès auprès des jeunes Français. Capture d'écran

Les autorités "alertent sur les dangers représentés par le contact avec des produits toxiques lors de la fabrication et la manipulation de slime" fabriqué à la maison.

"Plusieurs cas d'atteintes cutanées en lien avec la fabrication et la manipulation de slime "maison" ont été rapportés", s'inquiètent l'Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) et la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) dans un communiqué.

Star des cours de récréation depuis quelques années, et avant ça, dans les années 1980-1990, le slime, une pâte gluante et élastique, ne devrait pas être manipulé par les enfants.

Plus malléable et élastique que la traditionnelle pâte à modeler, le "slime" se trouve prêt à l'emploi dans le commerce mais peut aussi s'obtenir en mélangeant divers ingrédients comme de la colle, de la lessive ou des colorants. Mais "il peut également être fabriqué à la maison, pour en faire varier l'aspect et la texture (couleur, paillettes...)".

Le Slime est un loisir créatif très populaire chez les enfants et adolescents, qui apprennent à le fabriquer eux-mêmes à partir de recettes à base constituant très différents trouvées via des tutoriels sur Internet.

Concernant les coffrets vendus en magasins, il est recommandé aux utilisateurs de bien respecter les précautions d'emploi des kits. "Or, ces colles liquides contiennent des conservateurs, notamment des libérateurs de formaldéhyde ou des isothiazolinones, substances très allergisantes par voie cutanée, ainsi que de nombreux solvants (éthanol, acétate d'éthyle, acétate de méthyle) responsables d'irritation des voies respiratoires", explique l'Anses. Autre substance dangereuse: le bore, sous la forme d'acide borique qui permet de rendre la pâte élastique. Des cas signalés pour certains par des centres antipoison.

"Face à la popularité de cette pâte gluante auprès des jeunes, la DGCCRF a également mené son enquête sur les kits de fabrication vendus dans le commerce". Sur 15 prélèvements analysés, 2 kits contenaient une teneur en bore supérieure à la limite autorisée et ont d'ores et déjà été retirés du marché.

Dernières nouvelles