Grève chez Brussels Airlines les 14 et 16 mai — Marché

Et voici combien coûte deux jours de grève chez Brussels Airlines

Conflit social chez Brussels Airlines: dans la tourmente, la direction de Brussels Airlines tente de rassurer

Les principaux dirigeants de Brussels Airlines ont essayé de calmer les esprits vendredi à l'occasion d'une conférence de presse alors que la compagnie s'apprête à vivre deux journées de grève de ses pilotes la semaine prochaine.

Les destinations qui seront desservies lundi sont Billund et Copenhague (Danemark), Stockholm et Goteborg (Suède), Berlin et Hannovre (Allemagne), Bâle (Suisse), Milan et Turin (Italie), Nantes, Paris et Strasbourg (France).

Dieter Vranckx, CFO de Brussels Airlines, pointe quant à lui des éléments sur lesquels sa compagnie n'a pas la main et qui mettent la pression sur la compagnie: le prix du fuel (32% plus élevé qu'en 2015) qui va continuer à augmenter, le dollar américain fluctue beaucoup et un augmentation de 18% en raison de l'indexation des prix. Dans l'autre sens, un vol de Miami et un de Punta Cana sont attendus.

Mercredi, les syndicats des pilotes de Brussels Airlines ont appelé à faire grève lundi et mardi, à l'issue d'une réunion avec la direction, qui n'a pas permis d'avancer dans le conflit qui oppose direction et syndicats sur les salaires, les pensions et l'équilibre travail-vie privée. Les équipes des call centers de Brussels Airlines ont été renforcées et contactent proactivement un maximum de clients pour leur permettre de modifier gratuitement la date de leur vol ou de trouver une alternative. "C'est très complexe car notre proposition doit convenir aux passagers." .

Au total, plus de 60.000 passagers sont concernés par les potentielles annulations de vols. Une situation délicate qui remet en question la fiabilité de l'entreprise alors que la saison d'été d'approche, a reconnu Christina Foerster, le CEO de la compagnie.

Les syndicats attendent aussi un message clair quant à l'intégration de Brussels Airlines au sein d'Eurowings, la branche low cost de Lufthansa. Les syndicats font des demandes impossibles, dit-on encore.

Etienne Davignon ne dira par contre rien sur ce qui sera dit au personnel lundi au cours de la procédure de conciliation.

Dieter Vranckx souligne quant à lui l'impact économique d'une grève: " Deux jours de grève, cela représente un coût d'environ 10 millions d'euros, 4,7 millions par jours de grève. Ce chiffre intègre les compensations à verser aux passagers lésés en cas de grève, cette dernière ne pouvant pas être assimilée à un cas de force majeure.

Dernières nouvelles