La famille de Naomi Musenga a déposé plainte — Scandale au SAMU

Mort de Naomi à Strasbourg:

ERIC FEFERBERG AFP

Malgré l'appel au calme lancé ce samedi par les deux frères de Naomi Musenga, plusieurs agressions verbales ont, ces derniers jours, été notées à l'encontre d'agents du Samu dont certains ont déposé plainte. Certains ont même été menacés.

"À ce jour, on ne sait toujours pas de quoi cette femme de 22 ans est morte".

La direction des Hôpitaux universitaires de Strasbourg (HUS), qui a communiqué cette information, ne souhaite pas donner plus de détails sur le nombre de plaintes et les motifs, invoquant des impératifs de confidentialité.

Un délégué CGT a d'ailleurs affirmé que vendredi "quatre agents ont été menacés directement sur les réseaux sociaux et une sur les quatre n'a pas pu rentrer chez elle par crainte de représailles d'individus présents sur le lieu de son domicile".

Depuis que l'enregistrement de l'appel de Naomi Musenga au SAMU, dans lequel une opératrice se moque d'elle, la plate-forme téléphonique a reçu des appels menaçants.

Suspendue de ses fonctions à la suite des révélations entourant la mort de Naomi Musenga, l'opératrice du Samu qui avait pris l'appel de la jeune femme songe "à changer de métier", selon son avocat Me Olivier Grimaldi. Néanmoins des mesures de sécurité particulières sont maintenues. "On ne peut pas leur en vouloir [aux opératrices du Samu et des pompiers, NDLR]".

Une plainte pour "non-assistance à personne en danger " et "mise en danger de la vie d'autrui " a été déposée "contre X et contre les hôpitaux universitaires de Strasbourg " vendredi auprès du secrétariat du procureur de la République de Strasbourg, a confirmé à l'AFP Me Mohamed Aachour.

Une marche blanche sera organisée en mémoire de Naomi Musenga mercredi à 17h30 à Strasbourg.

Dernières nouvelles