Cancer de la peau : dépistage gratuit du 14 au 20 mai

Semaine de sensibilisation au cancer de la peau On note une augmentation de 10 % des cancers cutanés par

Lancement du dépistage du cancer du col de l'utérus

Elle s'y était engagée en mars 2018, Agnès Buzyn, Ministre de la santé et des solidarités, annonce la mise en place d'un 3 programme national de dépistage du cancer, celui du cancer du col de l'utérus. C'est désormais chose faite. C'est pourquoi, cette nouvelle campagne nationale permettra à chaque femme de 25 à 65 ans de se faire dépister régulièrement.

Chaque année en France, 3 000 nouveaux cas de cancer du col de l'utérus sont diagnostiqués.

Rappelons que plus de 1 100 femmes meurent chaque année de ce cancer, l'un des seuls pour lequel le pronostic se dégrade en France, avec un taux de survie à 5 ans après le diagnostic qui est passé de 68 % entre 1989 et 1993 à 62 % entre 2005 et 2010.

Le dépistage organisé du cancer du col de l'utérus est le troisième programme du genre en France, et intervient après celui du cancer du sein (s'adressant aux femmes entre 50 et 74 ans, depuis 2004) et à celui du cancer colorectal (s'adressant aux femmes et aux hommes entre 50 et 74 ans, depuis 2009). Les femmes n'ayant pas réalisé de frottis du col de l'utérus dans les 3 années précédentes vont être invitées, par courrier, à se rendre chez un médecin ou une sage-femme pour effectuer l'examen. Celles qui effectuent déjà un frottis régulier bénéficieront bien sûr également de la prise en charge à 100%.

Le but, vous l'aurez compris, diagnostiquer d'éventuelles lésions le plus tôt possible, pour éviter des traitements trop lourds. La vaccination est recommandée pour toutes les jeunes filles dès 11 ans et jusqu'à 14 ans et en rattrapage chez les jeunes filles de 15 à 19 ans. Ainsi, à ce jour, le taux de couverture vaccinale est l'un des plus bas en Europe: moins de 20% de la population cible est vaccinée alors que le Plan cancer 2014-2019 fixe un objectif de 60%. Un comble quand on sait qu'elle protège contre 70% des HPV.

Dernières nouvelles