Frappes israéliennes en Syrie : Place aux tensions

Frappes israéliennes en Syrie : Place aux tensions

Frappes israéliennes en Syrie : Place aux tensions

Les frappes nocturnes israéliennes ont tué au moins 23 combattants, dont cinq soldats syriens et 18 membres de forces alliées du régime, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

Le ministre israélien de la Défense Avigdor Lieberman a exhorté vendredi le président syrien Bachar al-Assad à " mettre les Iraniens dehors", au lendemain d'une escalade militaire inédite entre Israël et l'Iran en Syrie.

Selon le ministère russe de la Défense, l'armée israélienne a utilisé 28 avions et tiré 70 missiles contre les infrastructures iraniennes en Syrie. L'armée israélienne a dit avoir bombardé des dizaines de cibles militaires iraniennes en Syrie.

L'attaque a été menée contre le déploiement des forces armées iraniennes, ainsi que contre les positions des forces de la défense antiaérienne syrienne dans la région de Damas et dans le sud de la Syrie, a précisé le ministère russe de la Défense. "Les dégâts subis par les forces iraniennes et les infrastructures militaires et civiles syriennes sont en cours d'évaluation", a-t-il ajouté. Évoquant la situation au Moyen-Orient, Poutine avait estimé qu'elle était " malheureusement très grave " et déclaré vouloir " chercher des solutions " avec Netanyahu après le retrait des Etats-Unis de l'accord nucléaire iranien.

Selon Israël, l'Iran a tiré dans la nuit de mercredi à jeudi, depuis la périphérie de Damas, une vingtaine de roquettes vers des positions sur la partie du Golan occupée par Israël, sans faire de victime. "Nous avons établi des contacts avec chaque partie, nous les appelons toutes à la retenue", a déclaré le vice-ministre russe des Affaires étrangères Mikhaïl Bogdanov, dans des propos rapportés par les agences de presse russe.

De son côté, le chef de l'Etat français Emmanuel Macron a appelé à la "désescalade" entre Israël et l'Iran à la suite de ce brusque accès de tension.

Dernières nouvelles