La Turquie accuse les États-Unis — "Massacre" à Gaza

La Turquie proclame trois jours de deuil national pour les Palestiniens tombés en martyr

Gaza. Le président turc accuse les États-Unis d'être co-responsables du «massacre»

La Turquie a demandé à l'ambassadeur d'Israël à Ankara, de quitter le pays "pour un moment"; après les violences aveugles et les assassinats de palestiniens par Tsahal, le long de la frontière de Gaza.

Ankara désire que l'ambassadeur israélien en Turquie quitte le pays et l'a informé de son souhait, a appris l'agence Sputnik auprès d'un représentant du ministère turc des Affaires étrangères. Naeh est en posté à Ankara depuis décembre 2016.

Le diplomate turc a été rappelé pour consultations après les exactions israéliennes de lundi contre les manifestants palestiniens. "Erdogan est parmi les grands supporters du Hamas et il ne fait aucun doute qu'il comprend parfaitement le terrorisme et les massacres. Je suggère qu'il ne nous donne pas de leçons de morale", a réagi le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu. "Israël sème le terrorisme d'Etat", avait déclaré le dirigeant turc au cours d'un discours devant des étudiants turcs à Londres. Pour le président turc, les Américains se sont discrédités en tant que médiateurs dans le conflit israélo-palestinien.

Un rassemblement, qui s'annonce imposant, doit se tenir vendredi à 12H00 GMT Istanbul à l'appel de M. Erdogan sous le slogan de "Halte à l'oppression", en signe de solidarité avec les Palestiniens.

Dernières nouvelles