L'OMS veut interdire les acides gras trans industriels — Mauvaises graisses

L'institution recommande six actions importantes aux gouvernements

L'institution recommande six actions importantes aux gouvernements. Image AFP

Selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS), les régimes alimentaires riches en acides gras trans augmentent le risque de maladies cardiovasculaires de 21 % et de décès de 28 %.

Les fabricants de l'industrie alimentaire utilisent souvent les AGT parce qu'ils se conservent plus longtemps que d'autres acides gras.

D'ores et déjà, le Danemark et la ville de New York ont pris des mesures contre ces mauvaises graisses, avec une baisse significative des maladies cardiovasculaires.

Assess: évaluer et suivre la teneur en acides gras trans dans l'alimentation et l'évolution de la consommation d'acides gras trans dans la population.

5- Sensibiliser le grand public, les producteurs, les fournisseurs et les décideurs aux conséquences sanitaires de ces graisses.

Enforce: veiller à la bonne application des politiques et des réglementations.

Plusieurs pays à revenus élevés comme le Danemark ont réussi de leur côté à quasiment éliminer les AGT industriels en établissant des limites légales.

" L'essentiel, c'est que cela soit le début de la fin pour les acides gras trans produits industriellement ", a déclaré en conférence de presse Tom Frieden, qui dirige le groupe d'action " Resolve to save lives ", associé à l'OMS pour cette campagne.

Selon, M. Frieden, en interdisant l'utilisation des acides gras trans dans les restaurants, il y a dix ans, la ville de New York a prouvé qu'ils peuvent être éliminés sans que la saveur des aliments soit altérée ou que leur prix soit modifié. Au cours de la dernière décennie, l'approche globale de la lutte antitabac nous a permis d'accomplir à l'échelle planétaire plus de progrès qu'espéré. Il a déclaré que la réduction de leur utilisation serait au cœur des efforts de l'OMS pour réduire d'un tiers les décès dus aux maladies non transmissibles à horizon 2030, un des objectifs de développement durable des Nations unies (des objectifs élablorés en 2015). L'élimination mondiale des acides gras trans produits industriellement pourrait contribuer à la réalisation de cet objectif.

Et de se demander pourquoi les enfants devraient avoir des substances "aussi malsaines" dans leur alimentation. L'OMS a lancé, hier, à Genève, une initiative pour les remplacer d'ici 2023 par des solutions plus saines.

Dernières nouvelles