Ce qu'on sait sur l'étudiant mort à l'Ugb — Saint-Louis

UGB : Tout sur l'affaire de l'étudiant tué

Sénégal : un étudiant tué dans des affrontements avec les gendarmes

Augustin Tine, le ministre des Forces armées, a dit mardi 15 mai 2018, regretter les incidents survenus le même jour entre forces de l'ordre et pensionnaires de l'Université Gaston Berger de Saint-Louis, affrontements ayant entraîné la mort d'un étudiant et occasionné 21 blessés.

Le journal rappelle qu'un étudiant en 2ème année de Lettres modernes a été tué par balle et qu'une vingtaine de personnes dont 18 gendarmes sont blessées.

Augustin Tine a par ailleurs présenté à la famille de la victime et aux étudiants en général, les condoléances du chef de l'Etat, Macky Sall, du Premier ministre Mahammed Dionne et de l'ensemble du gouvernement.

Des violents affrontements qui s'en ont suivis, ont fait un mort, en l'occurrence Mamadou Fallou Sène qui aurait reçu une balle.

"Nous allons étudier avec un pool d'avocats la possibilité de nous constituer partie civile parce que ce qui s'est passé à Saint-Louis est extrêmement grave", a poursuivi le secrétaire général du SAES.

Après 48 heures de grève pédagogique, et le blocage de la Nationale n°2 ce matin, les étudiants ont affronté durement les forces de sécurité. "A Dakar, les étudiants tabassent et déshabillent un policier, incendient une voiture de police et deux véhicules particuliers", détaille Vox Populi. Selon le commandant de la légion Nord, Papa Souleymane Cissé, le commandant d'unité a utilisé son arme pour protéger ses troupes. Aly Ngouille annonce l'ouverture d'une enquête pour situer les responsabilités. Marié et père d'un enfant, Gallas comme l'appelaient ses proches est peint comme un étudiant calme, sérieux, disponible et battant.

Dernières nouvelles