Di Antonio promet des réformes aux refuges wallons

L’intervention de mars dernier à Saint-Denis

L’intervention de mars dernier à Saint-Denis

Ce mercredi 16 mai, le ministre Carlo Di Antonio a donc rencontré les responsables des principaux refuges pour animaux de Wallonie.

Les différentes asbl, réunies ce mardi à Meslin-L'Eveque pour faire entendre ensemble leur voix, jugent cette décision " totalement incompréhensible et totalement scandaleuse d'un point de vue éthique", et estiment qu'elle " pose non seulement question mais fait état d'un incroyable mépris à l'égard des refuges agréés ".

Les refuges wallons sont scandalisés: ils viennent d'apprendre qu'après avoir recueilli et soigné de nombreux animaux saisis à Saint-Denis en mars dernier, ils allaient se voir retirer une partie des rescapés pour les donner... à un éleveur-marchand.

Ces derniers estimaient que cette décision était la goutte d'eau qui faisait déborder le vase suite à la gestion calamiteuse du traitement des plaintes pour maltraitance animale.

Les refuges ont donc annoncé qu'ils ne collaboreront plus avec l'UBA jusqu'à ce que l'unité soit dissoute. "S'il se déclare satisfait par ces mesures, et salue le courage politique, le collectif des refuges restera vigilant et insiste pour que la mise en place de ces réformes soit rapide". Ses porte-parole envisagent encore de contester en justice la demande de l'UBEAW portant sur la restitution des animaux tout en engageant d'éventuelles poursuites contre la cellule d'inspection vétérinaire dont ils dénoncent les méthodes et les dysfonctionnements.

Ce mardi, les refuges de Wallonie ont annoncé à l'occasion d'une conférence de pression qu'ils entraient " en guerre " contre l'UBA (unité Bien-être animal).

Dernières nouvelles