"En Guerre" de Stéphane Brizé : "une plongée hyperréaliste dans un plan social"

Stéphane Brizé signe un long-métrage engagé qui n'est pas sans rappeler le contexte économique et sociale dans lequel se trouve en ce moment la France avec la grève des cheminots

"En Guerre" de Stéphane Brizé : "une plongée hyperréaliste dans un plan social"

Mais non, Stéphane Brizé, réalisateur de Mademoiselle Chambon et Quelques heures de printemps, préfère le filmer faisant la leçon à ses semblables, sorte de saint patron des grouillots venu dissiper leurs vapeurs, jusqu'à un climax vomitif de candeur sacrificielle. La performance de Vincent Lindon lui avait valu le prix d'interprétation masculine.

"En Guerre" est un film engagé qui raconte le conflit social du point de vue d'un délégué syndical joué par Vincent Lindon.

Il mobilise les salariés, les politiques et même la justice, qui va pourtant donner raison à la direction. Images à l'appui, le cinéaste explique qu'on peut y observer une " mue " du personnage principal, incarné par Vincent Lindon. La force d'En guerre, c'est qu'il ne prend pas parti: il n'y a pas d'un côté les gentils salariés et de l'autre, les méchants directeurs.

Opérant à la lisière du documentaire, Stéphane Brizé s'est imposé comme l'un des meilleurs observateurs de la vie quotidienne et de ses injustices, avec des films comme "Le bleu des villes" ou "Mademoiselle Chambon". Porté par la vigueur de sa mise en scène, En guerre est aussi puissamment incarné par ses interprètes.

Dernières nouvelles