La Suisse condamne les violences à Gaza

Edition numérique des abonnés

Israël : après les Etats-Unis, quels pays vont déplacer leur ambassade à Jérusalem ?

L'occasion pour le président Français d'exprimer "la désapprobation de la France à l'encontre de la décision américaine d'ouvrir une ambassade à Jérusalem ".

Au même moment, à moins de cent kilomètres de là, à la frontière entre Israël et la bande de Gaza, l'armée israélienne tirait à balles réelles contre les Palestiniens en plein soulèvement.

D'autres historiens israéliens ont ces trente dernières années nettement nuancé les choses et, sur la base d'archives militaires, mis en lumière les violences, la guerre psychologique, la crainte d'exactions ayant poussé les Palestiniens au départ.

Selon l'Élysée, il a également souligné lors de ces échanges "le droit des Palestiniens à la paix et à la sécurité" et a "réaffirmé son attachement à la sécurité d'Israël et la position constante en faveur d'une solution à deux Etats, Israël et la Palestine, vivant côte à côte dans des frontières sûres et reconnues".

La Turquie et l'Afrique du Sud ont décidé de rappeler leur ambassadeur en Israël. "La séance extraordinaire est convoquée du fait d'une demande officielle présentée le mardi soir par la Palestine et les Emirats arabes unis au nom du Groupe des Etats arabes, qui a été jusqu'ici approuvée par 26 Etats", annonce le Conseil dans un communiqué transmis par courrier électronique.

Le porte-parole du Conseil des droits de l'homme de l'Onu, Rupert Colville, a déclaré mardi qu'Israël avait le droit de défendre ses frontières, selon les lois internationales, mais que la force létale ne devait être utilisée qu'en dernier recours, et que celle-ci n'était pas justifiée contre les Palestiniens qui approchaient la clôture.

Face à des étudiants turcs à Londres, Recep Tayyip Erdogan a accusé lundi Israël de "terrorisme d'État" et de "génocide", allant dans le sens de son Premier ministre Binali Yildirim qui a estimé plus tôt que les États-Unis et Israël sont partenaires de "crime contre l'humanité". Il faut enrayer la spirale guerrière.

C'est Ivanka Trump, la fille du président des Etats-Unis, qui a inauguré la plaque flambant neuve de la nouvelle ambassade américaine. Le Hamas provoque intentionnellement et cyniquement cette réponse " a-t-il déclaré lors d'un point accordé à la presse.

Le bain de sang de lundi a suscité la réprobation générale. C'est l'un des responsables du Hamas, Khalil al-Hayya, qui a confirmé que cette marche serait assurée, selon l'AFP. Seuls les Etats-Unis n'ont pas voulu se joindre au concert des condamnations.

Les manifestations ont coïncidé avec le 70ème anniversaire de la déclaration d'indépendance d'Israël, célébré la veille du jour de la Nakba (Jour de la Catastrophe) des Palestiniens, qui commémore l'exode de milliers de Palestiniens forcés à quitter leurs villages et leurs terres.

Depuis le début des manifestations le 30 mars, les forces israéliennes ont tué au moins 108 Palestiniens dans l'enclave côtière, et blessé près de 12 000 personnes.

Dernières nouvelles