Les ex-ministres catalans sont arrivés au palais de justice de Bruxelles

Quatre ex-ministres catalans ont accompagné leur leader Carles Puigdemont dans son exil bruxellois. De g. à dr.: Antoni Comin Carles Puigdemont Clara Ponsati Meritxell Serret et Luis Puig Gordi

Les ex-ministres catalans en exil en Belgique ne seront pas extradés vers l'Espagne

La chambre du conseil de Bruxelles a décidé mercredi au terme d'une courte audience que les mandats d'arrêt européens (MAE) délivrés à l'encontre des trois ex-ministres catalans "exilés" en Belgique n'étaient pas exécutables.

La juridiction "partage l'avis du procureur et de la défense selon lequel il n'existe pas de mandats d'arrêt nationaux valables correspondant au contenu des mandats d'arrêt européens", ajoute le communiqué. Toni Comin, Meritxell Serret, et Lluis Puig ne seront donc pas extradés vers l'Espagne où ils risquaient de rejoindre la vingtaine d'ex-responsables et présidents d'associations placés en détention préventive depuis plusieurs mois. Les mandats avaient été retirés le 5 décembre avant d'être une nouvelle fois émis le 23 mars. Quant à Mme Ponsati, elle est en Grande-Bretagne et fait également l'objet d'un MAE. De plus, des imprécisions subsistent alors que le parquet belge avait demandé des informations complémentaires à la justice espagnole. "Nous espérons que cela signifie la fin de la judiciarisation d'un conflit qui est en fait politique", a réagi Antoni Comin.

Dernières nouvelles