Châteauneuf-les-Martigues : feu vert pour la bioraffinerie Total

En France on n’a pas de pétrole mais on a du biocarburant à l’huile de palme

En France on n’a pas de pétrole mais on a du biocarburant à l’huile de palme

En France, on n'a pas de pétrole, mais on a du biocarburant à l'huile de palme.

Total s'est engagé mercredi à " limiter l'approvisionnement en huile de palme brute " de sa bio-raffinerie de La Mède (Bouches-du-Rhône), après avoir été interpellé le matin-même par Nicolas Hulot sur son usage de cette huile accusée de participer à la déforestation dans le monde.

Tous les feux sont désormais au vert pour la bioraffinerie de La Mède, dont l'activité doit démarrer cet été, puisque le préfet de Région a officiellement délivré hier au groupe Total l'arrêté l'autorisant à l'exploiter.

"Ce projet de bioraffinerie permettra de produire du biodiesel de type HVO (hydrotraitement des huiles végétales) qui est une alternative aux carburants traditionnels d'origine fossile permettant de réduire les émissions de gaz à effet de serre et d'avancer vers la sortie des énergies fossiles", indique notamment Nicolas Hulot. Le géant pétrolier affirme prendre " l'engagement de limiter l'approvisionnement en huile de palme brute à un volume inférieur à 50 % des volumes de matières premières qui seront traitées sur le site, soit au plus 300.000 tonnes par an ". Selon un plan de conversion (2015-2022) qui verra les effectifs passer de 430 à 250 salariés, le site a été progressivement transformé pour accueillir un dépôt pétrolier d'une capacité d'1,3 million de m³, une ferme solaire de 8 MW qui a débuté sa production en janvier, et un grand centre de formation aux métiers du raffinage. Total devrait en consommer 300.000 tonnes par an!

Cette ancienne raffinerie reconvertie dans la production de biocarburants est autorisée traiter chaque année jusqu'à 450.000 tonnes d'huile végétale brute, le reste provenant essentiellement d'huiles usagées et de graisses animales. Cette bio-raffinerie devrait produire environ 500.000 tonnes de biodiesel par an. L'ONG fait ici référence aux propos tenus par le ministre de la transition écologique Nicolas Hulot, ce mercredi 16 mai sur RMC, et selon lesquels l'Europe interdirait dans les années à venir, l'utilisation d'huile de palme. Et parmi ces dernières, l'huile de palme avait jusqu'à peu ses faveurs. Total deviendrait le premier importateur français d'huile de palme. Or, aucune certification ne peut garantir que ce projet n'entraînera pas de déforestation comme l'a reconnu la Cour des Comptes Européennes.

"De fait, " les Amis de la Terre " s'inquiète du risque que Total refuse de rendre public son plan d'approvisionnement, " notamment sa liste de fournisseurs ". Sylvain Angerand fait référence à un rapport de la Cour des comptes sur le système de certification des biocarburants durables de l'Union européenne, publié en 2016.

Dernières nouvelles