La plaidoirie de la FRMF en faveur du dossier marocain

Coupe du monde 2026 : le Maroc mobilise ses amis français

Mondial 2026: la CAF fait pression sur l'Afrique du Sud

Le Président du comité Maroc 2026 a présenté le dossier de candidature marocain et souligné que le royaume est "un pays de tolérance et qui est reconnu pour sa sécurité et sa stabilité" qui "s'engage à organiser une coupe du monde d'exception". REUTERS Tout le monde était là, le ban et l'arrière-ban des parlementaires français amis du Maroc.

Outre son hospitalité, le Maroc se situe dans des beaux créneaux horaires pour suivre les matches du mondial, a relevé M. Boniface, qualifiant de cohérente la candidature du Royaume. En maître de cérémonie, Mehdi Qotbi, président de la Fondation nationale des musées du Maroc, a loué le rôle de la culture, du sport, et une candidature jugée " solide et crédible " par de nombreux experts L'ambassadeur du Maroc en France, Chakib Benmoussa, a vanté une nation de football mais aussi les valeurs du sport, antidote aux sirènes de l'extrémisme. L'Afrique du Sud et le Maroc ne sont pas les meilleurs alliés dans le continent africain.

On ne peut pas organiser toujours le Mondial en Europe et dans une oligarchie de pays, a soutenu ce pionnier de la géopolitique du sport, se disant par ailleurs convaincu qu'une coupe du Monde au Maroc aura un visage humain.

Le député européen Gilles Pargneaux a, quant à lui, lancé un appel aux pays membres de l'Union européenne pour porter haut et fort cette candidature du Maroc. Le président du groupe d'amitié France-Maroc à l'Assemblée, celui du Sénat, celui de l'Union européenne (UE), mais aussi l'ancien ministre Jack Lang, président de l'Institut du monde arabe.

L'organisation de cet événement au Maroc permettra aussi de mettre en lumière la dynamique de développement que connaît le pays à tous les niveaux et plus particulièrement dans le domaine des énergies renouvelables, a-t-il poursuivi.

Le 16 avril dernier, Danny Jordaan avait annoncé à la Fédération royale marocaine de football (FRMF), présidée par Fouzi Lekjaa, qu'il "se chargerait personnellement de faire pression" sur les représentants africains avant le vote, pour aider le royaume à battre la candidature nord-américaine.

Il a rappelé les avantages dont la FIFA pourra tirer profit, notamment grâce à la maximisation des profits des droits TV et à "l'image positive d'un pays engagé pour le développement durable".

Il s'agit enfin d'une promotion d'une candidature authentique et en faveur de l'équilibre des nations.

Le Maroc est une terre de football, a-t-il fait observer, précisant que 75 s'y intéressent et 97 pc des Marocains soutiennent cette candidature.

Il a également affirmé que la candidature du Maroc dépasse les frontières pour intéresser aussi bien l'Europe que l'Afrique.

Des répliques du trophée de la Coupe du monde, en Chine, en 2018.

Dernières nouvelles