Le Conseil de sécurité de l'ONU impuissant à enrayer la crise — Gaza

Israël : après les Etats-Unis, quels pays vont déplacer leur ambassade à Jérusalem ?

10:42Après les USA, le Guatemala inaugure son ambassade à Jérusalem

Le 14 mai, malgré la confrontation avec 40 000 Palestiniens le long de la frontière avec Gaza, l'armée israélienne a principalement utilisé des moyens non létaux pour éviter la mort. L'ouverture de l'ambassade à Jérusalem est un moyen d'afficher sa proximité et ses liens forts avec Israël, et constitue une annonce très populaire dans son électorat.

Fatou Bensouda, procureure de la Cour pénale internationale (CPI) prévient: "je surveillerai et je prendrai toute mesure justifiée par mon mandat en vertu du Statut de Rome". L'inauguration en grande pompe de l'ambassade américaine aura donc taché de mettre le feu aux poudres.

L'ambassadeur palestinien auprès de l'ONU, Riyad Mansour, a demandé "d'arrêter ce massacre contre le peuple palestinien". Cette crise menace la normalisation des relations entre la Turquie et Israël. À Gaza, depuis lundi soir, les habitants enterrent leurs morts. Dans leur sillage, l'Irlande a convoqué, hier, l'ambassadeur israélien.

À gauche, la plupart des dirigeants ont critiqué l'attitude du président américain Donald Trump et la riposte " disproportionnée " du gouvernement israélien de Benyamin Netanyahou, exprimant leurs inquiétudes sur l'avenir du processus de paix entre Israël et les Palestiniens.

La résolution 194 de l'Assemblée générale des Nations Unies a été confirmée par l'ONU plus de 110 fois depuis son instauration en 1948 avec un consensus universel, sauf pour Israël et les États-Unis. Les abords de la frontière israélienne n'ont vu que des heurts sporadiques mardi, avec des rassemblements beaucoup plus limités que la veille.

" Israël a fait preuve de retenue lors des événements hier à la frontière avec la bande de Gaza".

Le ministère fait ici référence aux propos tenus mardi, au lendemain du bain de sang à la frontière de la bande de Gaza, par Simona Frankel au micro de Matin première sur la RTBF. Tandis qu'officiels israéliens et américains baignaient dans l'exaltation du transfert " historique " de l'ambassade des États-Unis à Jérusalem, 59 Palestiniens, dont plusieurs mineurs, ont été tués lundi par les forces israéliennes.

Le Hamas soutient cette mobilisation tout en assurant qu'elle émane de la société civile et qu'elle est pacifique.

Mais il s'agit aussi de dénoncer le blocus israélien imposé à Gaza depuis plus de dix ans. L'armée aurait également utilisé des gaz lacrymogènes pour arrêter les protestants palestiniens.

Mardi, seuls quelques affrontements sporadiques ont opposé soldats israéliens et manifestants gazaouis.

La " marche du retour " était censée culminer avec les commémorations de la " Nakba " mardi. Pour leur part, les Etats-Unis ont bloqué lundi l'adoption d'un communiqué du Conseil de sécurité qui entendait exprimer son "indignation et sa tristesse face à la mort de civils palestiniens exerçant leur droit à manifester pacifiquement". Le Premier ministre y voit à juste raison un soutien décisif à l'annexion officiellement définitive de toute la ville de Jérusalem par Israël. Aucune séance extraordinaire n'a eu lieu depuis celle de décembre 2017 consacrée à la situation en Birmanie.

Dernières nouvelles