Une majorité de Palestiniens tués appartenait au Hamas, selon un responsable

ONU: Nikolaï Mladenov condamne le massacre des Palestiniens à Gaza

Tués à Gaza : France Palestine Solidarité organise un rassemblement à Besançon

Un bébé est aussi mort après avoir inhalé des gaz lacrymogènes. Au moins 2400 Palestiniens ont aussi été blessés. Une position évidemment inacceptable pour les Américains qui viennent tout juste de transférer leur ambassade.

Le conseil de sécurité de l'ONU s'est réuni en urgence ce mardi. "Il faut que tous les incidents fassent l'objet d'enquêtes complètes", a-t-il dit. Lors de sa prise de parole qui n'a pas convaincu grand monde, Nikki Haley a souligné que: "Les États-Unis déplorent les morts mais il y a beaucoup de violence dans la région".

"Dans le contexte particulier du 70e anniversaire de l'indépendance d'Israël et de la commémoration de l'exil pour de nombreuses familles palestiniennes", M. Macron a rappelé "la désapprobation de la France à l'encontre de la décision américaine d'ouvrir une ambassade à Jérusalem", soulignant que "le statut de Jérusalem ne pourra être déterminé qu'entre les parties, dans un cadre négocié sous l'égide de la communauté internationale".

Pour son homologue français, François Delattre, la réponse israélienne a été au contraire "inadéquate et disproportionnée". L'armée israélienne indique avoir visé plus tôt dans la journée "deux autres positions militaires" du Hamas, affirmant qu'il s'agissait d'une riposte à des tirs d'activistes. Convoquée à l'initiative du Koweït et présidée par la Pologne, la réunion a vu de multiples prises de paroles, dont celle de la représentante des États-Unis qui s'en est prise à l'Iran et au mouvement palestinien Hamas, tout en justifiant le déménagement de l'ambassade américaine à Jérusalem. Emmanuel Macron a "réaffirmé" auprès de Benjamin Netanyahou "l'importance du dialogue pour relancer le processus de paix israélo-palestinien", a précisé l'Élysée. La Chine a réclamé "une enquête indépendante et transparente" sur les évènements de lundi.

"Depuis un mois, Israël affronte des émeutes et non des manifestations ou des protestations", qui ont pour objectif de franchir la frontière afin de "tuer des Israéliens", a dénoncé de son côté l'ambassadeur israélien aux Nations unies Danny Danon.

Israël n'a cessé de proclamer que la protestation massive, lancée par les Gazaouis il y a plus de six semaines et qui a culminé dans le bain de sang de lundi, était orchestrée par le Hamas, auquel il a livré trois guerres depuis 2008.

Dernières nouvelles