Colère du personnel après deux décès en salle d'attente — Hôpital de Tours

Tours: deux patientes âgées décèdent dans la salle d'attente des urgences en quinze jours

GUILLAUME SOUVANT AFP Tours: deux patientes âgées décèdent dans la salle d'attente des urgences en quinze jours

Deux personnes âgées sont décédées à quinze jours d'intervalles au CHRU Trousseau de Tours, annonce France Bleu Touraine ce vendredi. Le décès de deux femmes de 90 ans, respectivement dans la nuit du 11 au 12 avril dernier et le 3 mai. Elles étaient atteintes de pathologies graves et en fin de vie et étaient installées sur des brancards en attendant qu'un lit se libère.

"A cause d'un manque de place, la salle d'attente était occupée par 12 à 15 brancards au moment du premier des deux décès alors qu'elle ne peut normalement en accueillir que six".

"Les équipes sont meurtries, choquées, blessées par ces décès indignes", précise le professeur Dequin qui explique que ce soir là, pour la première patiente, "elle a été écoutée juste après l'admission au bout d'un quart d'heure, mais qu'il y avait des cas plus graves à gérer".

"Le personnel a été " choqué de ne pas pouvoir les accompagner dans leur décès", explique une soignante des Urgences". Un autre décès dans les mêmes circonstances est arrivé en 2009, selon le professeur Dequin. "On a dénoncé les conditions d'accueil des patients qui se dégradaient", témoigne une soignante.

Pierre-François Dequin, de son côté, rappelle que le nombre de passages aux urgences augmente de 3% par an.

Face à cette tragédie, la direction de l'hôpital a fait savoir que des mesures avaient été prises pour améliorer la situation, mais que celles-ci ne seront pas effectives avant 2020. "On a alerté à maintes et maintes reprises la direction sur le fait que cette salle d'attente n'était pas la solution".

Depuis le drame, trois organisations syndicales ont déposé un préavis de grève pour le jeudi 24 mai afin de dénoncer les conditions d'accueil et de travail du personnel soignant. Les responsables du CHRU évoquent la prochaine création de 20 lits d'aval et une démarche d'amélioration de l'organisation du service.

Dernières nouvelles