Interrogé sur la limitation à 80 km/h, Gérard Collomb "prend un joker"

Un projet d'attentat a été déjoué et deux frères égyptiens interpellés. Ph: DR

Collomb : un attentat «à l'explosif ou au poison» déjoué en France, deux égyptiens arrêtés

Prié de s'expliquer vendredi matin sur BFM TV, Gérard Collomb a estimé que les départements devraient être associés plus avant à cette mesure et s'est défendu d'une boutade: "Le Premier ministre a décidé, donc moi tout ce que fait le Premier ministre me plaît par définition". Questionné sur les 80 km/h et sur son avis, l'ancien maire de Lyon a répondu par "joker".

Avant Gérard Collomb, c'est Jacques Mézard, le ministre de la Cohésion de territoires, que l'on savait rétif à l'égard de cette mesure qui imposera aux automobilistes de lever le pied sur les routes départementales.

Le ministre de l'Intérieur n'a pas souhaité répondre jeudi soir lors d'une réunion publique portant sur la très controversée limitation de vitesse à 80 km/h. "Je vous contredis jamais", a répliqué Collomb dans un sourire, renvoyant à l'arbitrage du président. Disant entendre les "coups de sang" et les "énervements", Emmanuel Macron avait expliqué en avril qu'au terme de deux ans d'expérimentation, la mesure serait abandonnée si elle n'avait "pas d'efficacité" reconnue.

"C'est un joker, ce n'est pas un couac", a commenté le patron de La République en marche. "Mais chacun peut avoir ses réserves, plusieurs ministres les ont exprimées", a-t-il poursuivi sur Franceinfo". "Je crois qu'aujourd'hui il faut avoir un peu de fermeté sur ces sujets-là, je sais que c'est impopulaire, mais vous voyez, il faut aussi assumer sa part d'impopularité si elle sauve des vies", a ajouté le secrétaire d'Etat en charge des Relations avec le Parlement et patron de La République en marche. C'est donc un deuxième membre du gouvernement, et pas le moindre, qui prend officiellement ses distances avec une mesure prévue pour s'appliquer le 1er juillet, et sur laquelle Edouard Philippe fait de toute évidence cavalier seul.

Dernières nouvelles