Scandale de pédophilie : tous les évêques chiliens présentent leur démission

Le 15 mai le pape françois recevait les évêques du Chili au Vatican

Tous les évêques chiliens démissionnent

La totalité des évêques du Chili ont offert vendredi de démissionner dans le cadre du scandale des prêtres pédophiles qui secoue l'Église catholique. "À la lumière de ces événements douloureux concernant des abus - de mineurs, de pouvoir et de conscience - nous avons approfondi la gravité des situations ainsi que les tragiques conséquences en particulier sur les victimes", explique-t-il, leur rappelant avoir dû demander "pardon" aux victimes du clergé chilien.

C'est la première fois que toute la conférence des évêques d'un pays présente une démission collective en lien avec ce scandale. Le 15 mai, convoqués au Vatican, les 34 évêques s'étaient vus remettre un document rédigé par le pape François dans lequel l'Argentin accusait l'institution de "manque de transparence". "Je vous remercie pour la pleine disponibilité que chacun a manifesté pour adhérer et collaborer à tous les changements et résolutions que nous devrons mettre en place à court, moyen et long termes, nécessaires pour rétablir la justice et la communion ecclésiale", écrit en espagnol le souverain pontife, dans une lettre diffusée par le Saint-Siège.

Juan Carlos Cruz, James Hamilton et Jose Andrés Murillo, qui ont été victimes du père Fernando Karadima, reconnu coupable en 2011 par un tribunal du Vatican d'avoir commis des actes pédophiles dans les années 1980 et 1990, avaient dénoncé devant la presse l'omerta d'une partie de la haute hiérarchie de l'Église catholique du Chili.

Les 34 responsables religieux ont "demandé pardon pour la douleur causée aux victimes, au pape et au peuple de Dieu, ainsi qu'au pays pour [les] graves erreurs et manquements", rapporte La Tercera.

"Jeudi, le cardinal Errazuriz a accusé les victimes de " calomnies " dans un entretien au média chilien T13".

Dernières nouvelles