Le cannabis à usage thérapeutique pourrait arriver en France

Le cannabis à usage thérapeutique pourrait arriver en France

Le cannabis médical «pourrait» arriver en France, selon Agnès Buzyn

"Ça pourrait arriver en France".

La vente de la plante étant illégale en France, il n'a d'autre choix que de se rendre à l'étranger, principalement en Suisse et aux Pays-Bas, pour s'en procurer.

Aujourd'hui, près de 10 pays européens ont adopté l'usage médicinal du cannabis. De nombreux exemples donc, mais qui pourraient ne pas suffire. Invitée jeudi 24 mai sur France Inter, Agnès Buzyn a déclaré au micro: "Il n'y a aucune raison d'exclure le cannabis pour traiter [certaines] douleurs". Le dernier en date est la Grèce, en mars. Aux États-Unis, le recours au cannabis médical est autorisé dans 8 États. Et lorsque Nicolas Demorand questionne la Ministre sur son utilisation personnelle de l'homéopathie, celle-ci déclare qu'"il n'y a pas d'homéopathie [dans mon armoire à pharmacie], ça c'est clair, ni de phytothérapie".

Reste que la culture du cannabis est pour l'heure interdite en France et que l'avoir en détention sur le territoire est passible de poursuites et de sévères sanctions.

Depuis 2013, ces derniers peuvent faire l'objet d'une Autorisation de mise sur le marché (AMM). Pourtant, il n'est toujours pas disponible à cause d'un désaccord sur le prix entre les autorités et le laboratoire.

Deux autres traitements sont autorisés de manière temporaire dans les douleurs neuropathiques réfractaires et dans les épilepsies réfractaires. Elle a répondu aux questions sur l'arrivée du cannabis thérapeutique en France, le remboursement de l'homéopathie et la radiation du Pr Joyeux, médecin qui s'oppose aux vaccins. Si l'usage thérapeutique est légalisé, "les consommateurs sont considérés comme des patients qui prennent des médicaments pour les soulager", explique le Groupement romand d'études des addictions (GREA).

Selon lui, le cannabis thérapeutique "ne sera pas le médicament miracle du cancer ou de la sclérose en plaques, mais il a fait ses preuves dans l'action complémentaire du traitement des symptômes" de certaines maladies.

Le gouvernement s'était jusqu'ici montré ferme sur la question du cannabis.

Dernières nouvelles