Alzheimer : Agnès Buzyn confirme le déremboursement des médicaments

Il semblerait que ce soit presque chose faite, puisque selon Libération, Agnès Buzyn, la ministre de la Santé devrait le confirmer la semaine prochaine. La ministre de la Santé avait déjà indiqué lundi qu'elle annoncerait "très prochainement" ce déremboursement. Une mesure préconisée par la Haute Autorité de santé, qui juge leur "intérêt médical insuffisant pour justifier leur prise en charge". "Il faut regarder de plus près les résultats scientifiques, il est clair qu'ils ont des effets secondaires et qu'il faut les prescrire à bon escient, mais il ne faut pas être dans cette logique qui consiste à jeter ces médicaments à l'opprobre", défend le médecin. Réévalués en 2016, "ils n'ont pas fait la preuve de leur efficacité mais par contre ils ont fait la preuve de leur dangerosité en termes d'accidents, de chutes, de dégradation de l'état des personnes", a-t-elle poursuivi.

Cette décision est donc "une mesure de santé publique". "Si demain ça s'arrête, c'est dramatique: actuellement, plus de la moitié des patients qui ont ces maladies qui ne sont pas diagnostiqués". "Cet effet, dont l'amplitude est modeste, est démontré", insistent-elles. Ces traitements coûtent environ 90 millions d'euros par an à la Sécurité sociale.

Dernières nouvelles