Donald Trump rencontre enfin Kim (Kardashian)

Sommet Kim-Trump un très haut responsable nord-coréen attendu aux Etats-Unis

Monde Sommet Kim-Trump un très haut responsable nord-coréen attendu aux Etats Unis Monde Les Etats Unis prêts à aider l'économie de la Corée du Nord

Le New York Post profite d'ailleurs de l'homonymie entre le prénom du dirigeant de la Corée du Nord et celui de Kim Kardashian, rebaptisée "Kim Thong Un".

Des représentants de la Corée du Sud ont aussi proposé la création d'un bureau de liaison à Kaesong, ville frontalière où les deux pays géraient un site industriel en commun jusqu'à sa fermeture en 2016.

Il n'y a qu'un seul précédent historique à cet entretien : la visite à la Maison Blanche du vice-maréchal Jo Myong Rok, alors numéro deux de la Corée du Nord, reçu par le président Bill Clinton en 2000.

À ce titre, Trump rappelle que Kim Jong-un et lui-même ne vont "pas signer quelque chose le 12 juin", et qu'il est uniquement question d'"entamer un processus".

Le président américain a ajouté que, selon lui, Kim Jong-un était "résolu à dénucléariser" la Corée du Nord.

Ces rencontres ont repris jeudi matin entre le chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo et le bras droit de Kim Jong Un, le général Kim Yong Chol, qui est le plus haut dirigeant nord-coréen à fouler le sol des États-Unis depuis 18 ans.

Vendredi, un nouveau sommet intercoréen dans le village de Panmunjom a relancé le timide rapprochement entre les deux pays. Donald Trump a également promis que les Etats-Unis n'imposeraient pas de nouvelles sanctions à la Corée du Nord pendant les négociations.

Mais son administration n'entend faire de réelles concessions, notamment sur la levée des sanctions draconiennes imposées après la multiplication d'essais nucléaires et balistiques, qu'une fois que le pays se sera "débarrassé" de ses bombes atomiques.

"Trump veut poursuivre le dialogue et faire pression sur le régime communiste nord-coréen pour qu'il abandonne ses armes nucléaires".

La réponse n'est pas claire, mais le chef de la diplomatie américaine a salué jeudi les "réels progrès" réalisés "dans les dernières 72 heures pour réunir les conditions" favorables à la tenue d'un sommet couronné de succès. "Nous avons beaucoup parlé de la marche à suivre", "de nos attentes" ainsi que "des leurs", a-t-il dit, mais "c'est un défi très très difficile" et "il reste encore beaucoup de travail". "J'ai hâte de voir ce qui se trouve dans cette lettre, c'est très important pour eux", a confirmé le président américain ce jeudi. "Le président Trump et moi pensons que le président Kim est le genre de dirigeant qui peut prendre ce type de décisions", a-t-il dit.

Sans partager de photo sur son compte, Kim Kardashian a tenu à remercier le président américain sur Twitter.

Dernières nouvelles