Santé: Les jeunes de moins en moins accros à la cigarette !

Tabac: on fume moins même dans les milieux les plus défavorisés

Tabac: on fume moins même dans les milieux les plus défavorisés

Les prix élevés de ces produits de sevrage ne sont donc plus un obstacle à l'arrêt du tabac, et cela a probablement joué dans cette baisse significative du nombre de fumeurs en France.

A l'occasion de la journée mondiale sans tabac 2018, dédiée au risque cardiovasculaire du tabagisme, la Fédération française de cardiologie alerte sur les méfaits du tabac pour les artères et le cœur, et ce même chez les fumeurs qui se pensent " épargnés " puisqu'ils ne sont pas de grands consommateurs. En un an, un million de personnes ont donc arrêté de fumer. "Ces résultats sont encourageants, ils marquent une rupture, a déclaré Agnès Buzyn, la ministre de la Santé". "Avec la hausse de la fiscalité, nous pouvons espérer que ces résultats soient pérennes".

Selon le baromètre publié lundi 28 mai, le tabagisme quotidien diminue chez les fumeurs les plus défavorisés: passant de 39 % en 2016 à 34 % en 2017 parmi les personnes à bas revenus. En 2017, 35% des hommes de cette tranche d'âge fument contre 44% en 2016.

Selon l'OMS, l'épidémie du tabac tue plus de 7 millions de personnes par an à travers le monde, dont près de 900.000 sont des non-fumeurs, exposés au tabagisme passif. Cependant, l'étude de Santé France publique montre, pour la première fois, une baisse du tabagisme chez chômeurs. Adpoté en mai 2016, le paquet neutre est l'une des mesures spectaculaires issue du plan de prévention du tabagisme de Marisol Touraine.

Et selon l'industrie du tabac, ce système serait moins dangereux que la cigarette car il ne fait que chauffer le tabac.

"La divergence parfois marquée des perceptions entre fumeurs et non-fumeurs laisse entendre que cette mesure pourrait, chez les adolescents, contribuer davantage à prévenir l'initiation au tabagisme qu'à favoriser l'abandon du tabac", a estimé l'OFDT, groupement d'intérêt public.
Et après la hausse de 1 euro du prix des cigarettes en mars dernier, une baisse importante des ventes de près de 20 % avait été constatée. Concernant par exemple les plus jeunes, la nécessité de renforcer le respect de l'interdiction d'achat de cigarettes avant 18 ans s'impose: il apparaît en effet aujourd'hui que la majorité (94,5 %) des jeunes de 17 ans parviennent sans aucune difficulté à se procurer des cigarettes dans les débits de tabac. Mais les chiffres pourraient encore chuter dans un avenir proche puisque le prix des cigarettes doit atteindre 10 € d'ici 2020.

En effet, en ligne avec les efforts soutenus au cours des dernières années, par des renforcements successifs de la législation et des campagnes d'information, la ministre de la Santé n'est pas prête à lâcher prise, mais poursuivra ses démarches dans la lutte contre le tabagisme dans une approche "Health in all policies".

Dernières nouvelles