Le freemium a tué la franchise GO — Square Enix Montréal

Cette série des "Go" est régie par un concept commun: les joueurs évoluent sur un plateau, et progressent case par case et au tour par tour à la manière d'un jeu d'échecs. Avec des univers propres et des mécaniques réinventées (plus de verticalité dans Lara Croft, de narration dans Deus Ex), la saga a bénéficié de critiques globalement bonnes, mais manifestement d'un accueil limité côté audience. Beaucoup de gens jouent seulement sur mobile et ils ont tellement d'options, tous ces jeux; pourquoi devraient-ils investir de l'argent dans celui-là s'ils ne sont pas vraiment convaincus?

Mais voilà, Square Enix Montréal ne développera plus de jeux de ce type, déplore Patrick Naud le patron du studio qui s'en explique à PocketGamerBiz. (.) Cela ne veut pas dire qu'elles ne dépenseront pas en jeu, mais elles veulent être sûres de dépenser dans un jeu qui leur plaisent. Néanmoins déterminé à développer d'autres jeux mobiles à la réalisation soignée, Square Enix Montréal promet de proposer des concepts nouveaux, et manifestement free-to-play. Nous avons créé ces trois jeux, et puis nous avons senti le vent tourner. L'impression d'avoir le choix nous indique que même 5 dollars est un prix trop élevé.

Dernières nouvelles