Mulhouse: 2 plaintes déposées contre le Samu

Mulhouse: deux plaintes déposées contre le Samu pour non-assistance à personne en danger

JULIEN MATTIA NUR

Deux mauvais diagnostics auraient été faits par les médecins régulateurs du Samu. Le médecin régulateur estime de son côté qu'il s'agit d'une phlébite et l'oriente vers SOS médecin, tout en précisant qu'il faudra attendre. six heures.

Elles ont été déposées la semaine dernière, mais sans lien avec l'affaire Naomi Musenga, affirment les familles.

La première plainte provient des proches d'un homme de 54 ans qui au 1er octobre 2017 a appelé le Samu pour des palpitations cardiaques, un problème de tension ainsi que d'une jambe droite douloureuse et qui est tombé sur un médecin du SAMU qui lui a conseillé de contacter SOS Médecin. Il décide finalement de se rendre de lui-même jusqu'à une maison médicale où on lui trouve une phlébite et une embolie pulmonaire grave. Son état s'aggrave rapidement et il décédera trois semaines plus tard.

En mai 2016, Christophe Musslin est tenaillé par de fortes douleurs à la poitrine. Ce quadragénaire a gardé des séquelles d'un infarctus du myocarde, l'obligeant à changer d'emploi. Le Samu lui conseille de prendre du paracétamol. Christophe Musslin s'était finalement rendu à la clinique du Diaconat en voiture, où il a été immédiatement opéré. Il devait gérer les demandes pour les deux départements alsaciens, le Bas-Rhin et le Haut-Rhin.

Dans ces deux nouvelles affaires, un patient est décédé.

" Il faut que le système du Samu change". Deux opératrices sont mises en cause pour avoir traité avec mépris l'appel au secours d'une jeune femme qui affirmait avoir mal au ventre.

Ce mardi 22 mai, on apprend également qu'une enquête a été ouverte dans le Loir-et-Cher après la mort d'un garçon de 13 ans en 2014.

Dernières nouvelles