La note confidentielle de trois fidèles de Macron pour un rééquilibrage social

Trois économistes proches d'Emmanuel Macron estiment que la politique du gouvernement est

Dans une note confidentielle consultée par"Le Monde, Philippe Aghion Philippe Martin et Jean Pisani Ferry appellent à un rééquilibrage

Jugeant que "le projet n'est pas porté" et que "personne ne trace le fil qui relie ces réformes", ils appellent Emmanuel Macron à "parler de la question des inégalités et à ne pas laisser ce débat à ses adversaires", afin de "restaurer la lisibilité du projet".

Les trois économistes s'inquiètent également du basculement à droite du gouvernement: "Les ministres 'politiques' sont étiquetés à droite et le message social peine à trouver une voix forte à l'intérieur du gouvernement", écrivent-ils.

Lire aussi: Edouard Philippe trop techno ou trop à droite?

"Des mesures importantes ont été mises en oeuvre ou sont au Parlement", observent ces trois proches du président de la République dans ce document, mais "le thème de la lutte contre les inégalités d'accès, qui était constitutif de l'identité politique du candidat, est occulté", déplorent-ils. Ils évoquent aussi "l'image d'un pouvoir indifférent à la question sociale". S'ils saluent quelques mesures comme le dédoublement des classes de CP dans les quartiers défavorisés, selon eux, le compte n'y est pas.

Plusieurs propositions figurent dans cette note, comme l'augmentation de la prime d'activité, l'introduction d'un bonus-malus sur les contrats courts, ou un maintien de la taxe d'habitation pour les Français les plus fortunés.

D'après Le Monde, c'est après avoir entendu les critiques publiques faites par les trois hommes que Macron leur a demandé de rédiger la note, intitulée: "Renforcer la dimension émancipatrice de l'action gouvernementale".

"Il s'agit d'une note informelle qui ne répond à aucune commande et qui ne présage en rien de la politique du gouvernement, comme des dizaines d'autres notes reçues chaque mois", a-t-on indiqué à Reuters à l'Elysée.

- Philippe Aghion, économiste et professeur d'université, qui a connu Emmanuel Macron au sein de la Commission Attali. "Il peut en effet y avoir la tentation de se dire que, finalement, le plus simple serait d'occuper le terrain à droite et de renoncer à chercher à mettre en place en France un véritable social-libéralisme à la scandinave", déclarait-il, appelant le Président à "montrer que le social et la recherche comptent pour lui".

En début d'année, Jean Pisany-Ferry avait, lui, signé une tribune intitulée "M. Macron, votre politique contredit l'humanisme que vous prônez!" pour protester contre la politique migratoire du gouvernement, alors que le Président se rendait à Calais.

Dernières nouvelles