Le "Flyer", moitié voiture volante, moitié hélico

États-Unis : le

La « voiture volante » du cofondateur de Google disponible en pré-commande

Une petite "voiture volante" électrique est désormais disponible pour des tests grandeur nature et des pré-commandes aux Etats-Unis, a annoncé la start-up Kitty Hawk, financée par le cofondateur de Google, Larry Page. Un point qui distingue le "Flyer" de ses principaux concurrents sur ce marché naissant de la voiture volante, comme le modèle de la société néerlandaise Pal-V que nous avions pu découvrir au salon de Genève.

Sur le site consacré au Flyer, il existe une possibilité de précommande sur invitation, mais aucun prix n'est affiché, ni même une date de disponibilité. La piloter est aussi facile que de jouer à un jeu vidéo, a fait valoir Kitty Hawk, qui précise qu'il n'y a pas besoin de brevet de pilote et qu'il s'agit d'un engin de loisirs.

Jusqu'alors considéré comme un prototype, le "Flyer" entame désormais sa phase commerciale en permettant aux clients de s'inscrire pour réaliser "un rêve d'enfance" et éventuellement faire une pré-commande.

"Flyer est le premier véhicule personnel de Kitty Hawk et une première étape pour faire du vol un élément du quotidien", a fait valoir l'entreprise. Il est également équipé de flotteurs comme ceux d'un hydravion et vole à 32 km/h maximum. Le cockpit ne peut accueillir qu'une personne et l'idée de Kitty Hawk serait de voir des flottes de cet engin utilisées pour des activités de loisirs sur des plans d'eau à travers le monde.

Kitty Hawk a encore sévi. Conçu pour se déplacer au-dessus de l'eau à trois mètres de hauteur maximum, le "Flyer" dispose d'une autonomie comprise entre 12 et 20 minutes.

Les tests ont lieu près d'un lac près de Las Vegas, dans l'ouest des États-Unis.

Baptisé Cora, l'engin est une sorte de voiture électrique volante, sans pilote, vouée à fonctionner sur le modèle des compagnies aériennes ou de taxis, les passagers devant réserver leurs voyages. Mais il faudra encore faire preuve de patience, la phase de test étant prévue pour durer six ans. D'autres entreprises ont déjà présenté des projets de voitures volantes, notamment Uber.

Dernières nouvelles