Mohamed Ali gracié à titre posthume par Trump?

Elizabeth II opérée de la cataracte en mai

People Elizabeth II opérée de la cataracte en mai Monde Visage de la gastronomie universelle l'Américain Anthony Bourdain est décéd

Son titre de champion du monde lui avait alors été retiré, et le boxeur condamné pour insoumission.

" Je pense à Mohamed Ali ", a déclaré le président américain, interrogé sur d'éventuelles grâces qu'il pourrait annoncer. Mohamed Ali était à l'époque l'une des personnalités les plus en vue du Mouvement des droits civiques. La Cour suprême des Etats-Unis avait toutefois annulé cette peine en 1971.

Ali a refusé se rejoindre les rangs de l'armée pour la guerre du Vietnam, en se décrivant comme un objecteur de conscience.

Le geste de clémence de Donald Trump pourrait donc n'être que symbolique mais avec une certaine portée. "Il n'y a pas de condamnation à pardonner", a-t-il insisté dans un communiqué adressé aux médias.

La grâce est un droit régalien que la Constitution des États-Unis confère à son président. Depuis son arrivée au pouvoir, Donald Trump en a usé à plusieurs reprises, notamment pour satisfaire ses soutiens de la première heure. Il a notamment gracié début juin Dinesh D'Souza, un conservateur polémiste très anti-démocrate, et l'ancien shérif Joe Arpaio à l'été 2017, condamné pour ses méthodes policières discriminatoires envers les immigrés clandestins.

Répondant favorablement à une demande de la vedette de téléréalité Kim Kardashian, M. Trump a fait libérer mercredi une femme de 63 ans qui avait été condamnée à la perpétuité pour un délit de trafic de drogue.

Récemment, le président américain a pris le contrepied en réhabilitant un autre boxeur, Jack Johnson, premier Noir champion du monde des poids lourd en 1908, et qui fut emprisonné pour des motifs racistes.

Dernières nouvelles