Allemagne : l'Irak extrade le suspect du meurtre d'une adolescente

Emoi en Allemagne après le meurtre et le viol d'une adolescente juive de 14 ans par deux demandeurs d'asile

Un Irakien soupçonné d'avoir tué une jeune juive en Allemagne reconnaît son crime

Demandeur d'asile débouté, il a reconnu avoir étranglé et tué une adolescente de 14 ans en Allemagne en mai dernier.

Un Irakien soupçonné du meurtre d'une adolescente en Allemagne et arrêté vendredi au Kurdistan irakien a avoué son crime, a affirmé samedi un haut responsable de la police de la région autonome.

D'après le quotidien Bild, le chef de la police fédérale allemande, Dieter Romann, qui entretient de bonnes relations avec les autorités irakiennes, s'était personnellement rendu à Erbil pour faciliter les tractations et ramener promptement Ali Bashar.

"Quand nous l'avons interrogé, le jeune homme originaire du Kurdistan a avoué avoir tué la jeune Allemande", a déclaré à l'AFP Tariq Ahmad, le chef de la police de Dohouk, dans le nord-ouest de l'Irak.

Lors d'une conférence de presse tenue par la police de Wiesbaden, il a été dit que la victime se rendait souvent au centre de réfugiés et qu'elle était une amie du jeune Irakien.

L'Irakien "a affirmé que tous les deux étaient amis mais qu'ils avaient eu un différend, et qu'il l'avait tuée lorsque la jeune fille l'avait menacé d'appeler la police", a déclaré samedi le général Ahmad.

Le jeune homme a été arrêté vendredi "à deux heures du matin dans un hôtel de Zakho", une ville de la province de Dohouk, a-t-il ajouté.

La mère d'Ali Bashar, interviewée par la radio Deutsche Welle, a prétendu qu'il était sous l'emprise de l'alcool au moment des faits, au point de ne pas se rappeler de ses agissements le lendemain.

Arrivé en Allemagne en octobre 2015, Ali Bashar avait vu sa demande d'asile rejetée en décembre 2016.

Les autorités kurdes irakiennes assurent que le suspect sera transféré "au plus vite" vers l'Allemagne pour y être jugé.

L'homme était connu de la police allemande pour son implication dans des activités criminelles, y compris un vol à main armée, perpétré il y a deux mois, selon plusieurs sources. Il sera ensuite présenté à un juge d'application des peines avant une probable mise en détention préventive.

Un nouveau fait divers qui alimente la polémique sur l'accueil et le contrôle des migrants dans un pays où l'extrême-droite est devenue la troisième force politique au parlement.

Dernières nouvelles