Trump envisage une grâce posthume pour Mohamed Ali

Mohamed Ali

Donald Trump pourrait grâcier Mohamed Ali Boxe vendredi 8 juin 2018. 09:08 vendredi 8 juin 2018. 09:09

À une question sur les possibles futures grâces, le locataire de la Maison-Blanche a déclaré: "Je pense à Mohamed Ali".

Interrogé sur d'éventuelles grâces qu'il pourrait annoncer, le président américain Donald Trump a indiqué qu'il envisage d'accorder une grâce à titre posthume à Mohamed Ali.

Le boxeur avait refusé d'être enrôlé dans l'armée en 1967, en pleine guerre du Vietnam, en avançant des raisons religieuses et sa réticence à aller combattre des populations qui ne lui avaient personnellement rien fait.

Mohamed Ali s'était en conséquence vu retirer son titre de champion du monde et avait été condamné pour insoumission, à une époque marquée par le mouvement des droits civiques, dont il était l'une des personnalités les plus en vue. Sa condamnation avait toutefois été annulée en 1971 par la Cour suprême, et le président Jimmy Carter avait amnistié les citoyens ayant refusé la conscription du Vietnam. Le geste de Donald Trump ne serait donc que très symbolique, deux ans après le décès du boxeur. "Il n'y a pas de condamnation à pardonner", a-t-il insisté dans un communiqué adressé aux médias.

La Constitution américaine confère au Président le droit régalien de grâce.

Récemment, le président américain a pris le contrepied en réhabilitant un autre boxeur, Jack Johnson, premier Noir champion du monde des poids lourd en 1908, et qui fut emprisonné pour des motifs racistes.

Globalement M. Trump a surtout fait profiter ses soutiens de la première heure de son droit de grâce.

Il a également gracié mercredi 6 juin une femme de 63 ans qui avait éte condamnée à la perpétuité pour trafic de drogue, après avoir rencontré la vedette de téléréalité Kim Kardashian qui a plaidé sa cause.

Dernières nouvelles