" "Le " coup de pied de l’âne " de Donald Trump au G7

Les dirigeants du G7 lors d'une séance de travail sur le commerce au sommet de La Malbaie

Désunion au G7 : face à un Trudeau «malhonnête et faible», Trump menace d'élargir les taxes

Les dirigeants du G7 (Etats-Unis, Canada, Grande-Bretagne, France, Italie, Allemagne et Japon) se sont mis d'accord samedi sur la nécessité d'un "commerce libre, équitable et mutuellement bénéfique" et sur l'importance de la lutte contre le protectionnisme, selon le communiqué commun, qui semblait avoir effacé les dissensions. Mais, signe que les tensions commerciales actuelles ne se sont pas apaisées, le Premier ministre canadien Justin Trudeau, l'hôte du sommet, a confirmé que son pays appliquerait bien dès le 1er juillet des droits de douane en représailles à ceux imposés par Washington à l'acier et l'aluminium. En cause, les propos du Premier ministre canadien, Justin Trudeau, lors de la conférence de clôture.

Donald Trump a également traité Justin Trudeau de personne "malhonnête et faible" alors qu'il avait dit la veille que la relation bilatérale n'avait jamais été aussi bonne dans l'histoire des deux pays.

De l'avion présidentiel en route pour Singapour et le sommet historique avec Kim Jong Un, et dans un tweet, M. Trump avait accusé Justin Trudeau de duplicité et dénoncé les tarifs douaniers sur les produits laitiers. Donald Trump lui-même, en quittant le sommet samedi matin, n'a pas adouci ses complaintes à l'égard de l'Union européenne et du Canada, tout en saluant les progrès réalisés pendant le sommet.

Dans la soirée de samedi, les diplomates étaient parvenus à dresser un accord commun autour des droits de douane entre les Etats-Unis et ses six partenaires commerciaux. Au cours d'une prise de parole, la présidence a dénoncé l'"incohérence" et l'"inconsistance" de son homologue américain après que celui-ci ait fait volte-face sur la déclaration finale de cette réunion.

Le président russe Vladimir Poutine a quant à lui ironisé sur le "babillage inventif" des pays du G7, qu'il a invités à "se tourner vers les sujets concrets relevant d'une vraie coopération". La mention de nécessaires "règles" collectives était une exigence des Européens, qui n'ont eu de cesse de dénoncer les menaces de guerre commerciale de Donald Trump.

À La Malbaie, le président américain a réitéré sa menace de droits de douane accrus sur les voitures étrangères importées, notamment européennes. Un secteur qui pèse bien plus que les deux métaux jusqu'à présent frappés.

L'Allemagne est particulièrement inquiète: les automobiles représentent en valeur le quart de ce que ce pays exporte vers les Etats-Unis. La part de marché des marques allemandes sur le segment des voitures haut de gamme dépasse même les 40%, selon la fédération automobile allemande (VDA).

Donald Trump s'est appuyé sur cette Section 232, qui autorise le mise en place de protections commerciales au nom de la "sécurité nationale" des Etats-Unis, pour annoncer des droits de douane sur l'acier et l'aluminium. "Quand on lui a demandé lors de la conférence de presse si " son " sommet n'avait pas été éclipsé par Donald Trump, il a répliqué que oui, des discussions ont été musclées, oui, il y a eu des divergences importantes, oui, il y a encore beaucoup de travail à faire, et qu'il n'est pas possible de changer la philosophie et la façon de voir les choses du président américain".

Aux Etats-Unis, les Audi, Volkswagen et autres voitures étrangères sont frappées d'une taxe de 2,5%. Un déséquilibre dont Donald Trump s'est souvent plaint.

Emmanuel Macron, pour sa part, est sur la même ligne que le Canada. Si on se fie aux chiffres de Statistique Canada, qui fait le calcul différemment, les États-Unis ont un déficit commercial de.

Une photo postée sur Twitter par la chancelière Angela Merkel résume parfaitement la situation au G7. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

Dernières nouvelles