Une poignée de main historique — Rencontre Trump/Kim

Le leader nord-coréen Kim Jong Un et le président américain Donald Trump signent un document en présence du secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo et de la soeur du dirigeant nord-coréen Kim Yo Jong le 12 juin 2018 à l'hôtel C

Singapour: Trump et Kim: poignée de main historique - Monde

Les deux hommes ont ensuite signé un document commun, sur une longue table en bois derrière laquelle une dizaine de drapeaux américains et nord-coréens ont été alignés.

Avant d'échanger en face-à-face en privé, Donald Trump a prédit "une relation formidable" avec Kim Jong Un. Je pense qu'il va engager le processus tout de suite, dès qu'il va atterrir en Corée du Nord.

Une fausse bande-annonce sur le potentiel de la paix entre les États-Unis et la Corée du Nord a été présentée à la presse avant que le président américain Donald Trump ne monte sur le podium pour revenir sur sa rencontre avec le dirigeant nord-coréen Kim Jong Un. Sans présager de l'avenir, un premier pas vient d'être franchi sur le chemin d'un apaisement sur la péninsule coréenne et dans les relations avec l'ennemi américain héréditaire pour la Corée du Nord.

Il a salué le courage et la résolution dont ont fait preuve Kim jong-un et Donald Trump lors du sommet.

L'accord nucléaire conclu avec Téhéran "est respecté par l'Iran", alors que "signer un document avec Kim Jong Un qui est allé jusqu'à obtenir l'arme nucléaire, c'est pratiquement récompenser quelqu'un qui a été à l'encontre de tous les traités internationaux", a-t-elle estimé. "Nous verrons si Kim Jong Un lui accorde autre chose que quelques amabilités superficielles et de belles images de télévision", résumait Kelly Magsamen, ancienne spécialiste de l'Asie au sein du Pentagone.

"Nous nous rencontrerons de nouveau", a lancé Donald Trump qui s'est dit prêt à se rendre, "le moment venu", à Pyongyang, et à inviter l'héritier de la dynastie des Kim à la Maison Blanche.

Le leader nord-coréen Kim Jong Un serre la main au président américain Donald Trump avant le début du sommet historique à l'hôtel Capella le 12 juin 2018 à Singapour
Trump-Kim, un tête-à-tête historique et des questions en suspens sur Orange Finance

Arrivé au pouvoir sans la moindre expérience diplomatique, Donald Trump a pris de grands risques en faisant le pari, il y a trois mois, le 8 mars, d'un sommet avec Kim Jong-un avec lequel il avait échangé menaces et insultes pendant des mois. ", interroge alors Donald Trump". Une première entre un président américain et un chef nord coréen.

Après la poignée de mains, les deux dirigeants se sont rencontrés seul à seul, puis avec leurs équipes.

À lire: Comment Kim Jong-un est passé de dictateur à diplomate faiseur de paix? Les deux premiers points du texte, rédigé à l'issue d'un "échange d'opinion profond et sincère", sont consacrés aux relations entre les deux pays: "Les Etats-Unis et la République populaire démocratique de Corée s'engagent à créer de nouvelles relations en accord avec le désir des peuples des deux pays à atteindre la paix et la prospérité".

Un engagement commun pour une dénucléarisation "complète". Elles seront "uniques" et "différentes" de celles proposées jusqu'ici, a promis Mike Pompeo. "L'objectif ultime (.) demeure la dénucléarisation complète, vérifiable et irréversible de la péninsule coréenne", objectif qui "peut être atteint", selon elle. Ce sera l'élément clé à décrypter dans le communiqué final signé par les deux leaders.

La Chine, principal partenaire de Pyongyang, a aussitôt salué le début d'une "nouvelle histoire", tout en appelant son voisin à une "dénucléarisation totale".

Dernières nouvelles