Kim Jong Un accepte de se rendre aux États-Unis

Trump et Kim Jong-un : photos, sourires et salamalecs... Pour quel accord ?

Bourse de Paris : le CAC 40 revient à l'équilibre

"Ces deux personnages ont d'énormes casseroles: Kim est un des pires dictateurs au monde et Donald Trump est aujourd'hui en train de détruire les structures politiques et économiques que les États-Unis ont mis en place après 1945 et qui profitent à tous", a-t-il fait valoir. En 2000, le Nobel était allé au président sud-coréen d'alors, Kim Dae-jung, pour ses efforts de réconciliation avec le Nord, lesquels n'étaient pourtant guère plus qu'"une campagne de relations publiques", souligne Henrik Urdal, directeur de l'Institut de recherche pour la paix à Oslo (Prio).

Les États-Unis et la Corée du Nord s'engagent à récupérer les restes de prisonniers de guerre. Les deux hommes ont ensuite signé un document commun, sur une longue table en bois derrière laquelle une dizaine de drapeaux américains et nord-coréens ont été alignés. ", interroge alors Donald Trump". Le ton est d'emblée positif car ce sommet, s'il a lieu, après de nombreuses tergiversations et menaces d'annulation, se doit d'être un succès pour les deux hommes.

Si missiles atomiques et autre dénucléarisation ont composé le menu des discussions entre les deux présidents Donald Trump et Kim Jong-un, une courte distraction s'est imposée au cours de leur rencontre du 12 juin à Singapour.

La communauté internationale verra de grands changements suite au sommet entre la Corée du Nord et les États-Unis, a assuré de son côté Kim Jong-un lors de la cérémonie de signature. Il s'agissait pour lui d'arriver à montrer que son petit pays diabolisé pouvait se faire respecter au point d'être légitimé par le président de la première puissance mondiale. Je remercie Kim d'avoir pris le premier pas courageux vers un avenir radieux pour son peuple.

Par l'entremise de son interprète, Kim Jong-un a affirmé: " Il n'a pas été facile pour nous de venir ici. Lundi soir, le dirigeant nord-coréen, à la tête de l'un un des pays les plus fermés au monde, s'est offert une spectaculaire sortie nocturne, visitant, visiblement ravi, les hauts lieux touristiques de la ville.

À lire: Comment Kim Jong-un est passé de dictateur à diplomate faiseur de paix?

"Alors que nous sommes en train de négocier un accord global, très complet, je crois qu'il n'est pas approprié d'avoir des exercices militaires", a déclaré M. Trump, ajoutant que cela permettrait d'"économiser beaucoup d'argent".

Objectif affiché de Washington: la dénucléarisation " complète, vérifiable et irréversible " de la péninsule. Ce sera l'élément clé à décrypter dans le communiqué final signé par les deux leaders. Au-delà des belles images, peut-on réellement attendre quelque chose de concret de cet entretien historique?

Dernières nouvelles