Trump-Kim: des questions restent en suspens

Poignée de main historique entre Kim Jong Un et Donald Trump [Vidéo]

Sommet Trump-Kim à Singapour : Suivez la rencontre en direct

Le président américain et le leader nord-coréen ont signé mardi à Singapour un document certes assez vague mais qui réaffirme l'engagement de Pyongyang à "une dénucléarisation complète de la péninsule coréenne", un développement que certains voudraient voir couronné par la prestigieuse récompense attribuée chaque année début octobre. Les deux hommes se sont salués devant une large rangée de drapeaux des deux pays avant de marcher ensemble sur un tapis rouge, échangeant quelques mots.

Il reste donc des zones de flou dans cette rencontre historique.

Il y a moins d'un an, il promettait à Kim Jong Un "le feu et la colère" face à l'accélération des programmes balistique et nucléaire de la Corée du Nord.

Enfin, le président américain a indiqué à la presse qu'il inviterait certainement le leader nord-coréen à la Maison blanche. Au cœur de ce communiqué devrait se trouver deux éléments fondamentaux que Trump comme Kim ont exigé de longue date: un pacte de non-agression et la dénucléarisation de la péninsule coréenne.

"Le président Donald Trump et le président Kim Jong Un se sont engagés à coopérer pour le développement de nouvelles relations entre les États-Unis et la RPDC et la promotion de la paix, de la prospérité et de la sécurité de la péninsule coréenne et du monde".

Et si, en dépit de préparatifs chaotiques, des signaux parfois contradictoires envoyés par l'administration Trump, d'une annulation suivie presque immédiatement d'une reprise des contacts, ce président atypique réussissait là où tous ses prédécesseurs ont échoué?

Le président des Etats-Unis et le dirigeant de la Corée du Nord ont ensuite entamé une réunion avec leurs équipes, avant un déjeuner de travail qui devait conclure leur sommet historique sur l'avenir de l'arsenal nucléaire de Pyongyang. "Le chemin pour en arriver là n'a pas été facile", a-t-il ajouté. Au cours de cette "rencontre fantastique", comme l'a souligné Donald Trump, les deux dirigeants ont signé un accord contenant, entre autres, un accord de dénucléarisation de la Corée du Nord. "Nous allons avoir une relation formidable, je n'ai aucun doute là-dessus", a déclaré d'emblée le président américain à son interlocuteur nord-coréen.

Trump, qui met inlassablement en avant son sens de la négociation et son instinct, avait assuré qu'il saurait "dès la première minute" de sa rencontre avec l'homme fort de Pyongyang si ce dernier est déterminé à bouger. "Alors que nous sommes en train de négocier un accord global, très complet, je crois qu'il n'est pas approprié d'avoir des exercices militaires", a déclaré Donald Trump, ajoutant que cela permettrait d'"économiser beaucoup d'argent".

Outre les échanges diplomatiques, Trump et Kim ont aussi discuté. voiture. Quelques jours auparavant, il qualifiait Kim Jong-un d'"homme fusée" et avait menacé son pays de "destruction totale". "J'espère pouvoir faire partager ce constat par le Japon et les États-Unis ou par le Japon, les États-Unis et la Corée du Sud", s'est quant à lui inquiété le ministre japonais de la Défense, Itsunori Onodera.

"Nous ne pourrons vraiment évaluer ce qu'il s'est passé à Singapour que lorsque nous verrons si la Corée du Nord respecte un tel plan et commence sa mise en oeuvre vérifiable", a-t-il estimé. Les diplomates et les experts en désarmement doivent désormais mettre en place un système crédible d'inspection et de vérification de la dénucléarisation de la Corée du Nord.

Dernières nouvelles