Aimé Jacquet donne ses vérités — Benzema

La presse étrangère tente de décrypter “le mystère Deschamps”

Coupe du monde : une équipe inquiète beaucoup Jacquet

D'une Coupe du monde à l'autre, Aimé Jacquet, sélectionneur en 1998 des deux entraîneurs français actuels les plus en vue, Zinédine Zidane et Didier Deschamps, fait le lien entre les équipes, les époques, les hommes.

Aimé Jacquet, vous retrouvez les joueurs avec qui vous avez été champions du monde. Une absence de Benzema qui suscite toujours autant de réactions, d'autant plus en cette période de Coupe du monde.

Cependant, tout n'est pas rose pour Aimé Jacquet qui pose quand même quelques doutes sur certains points: " Ils sont parfois un peu en dilettante. C'est véritablement un leader naturel. "Il a les pieds qui parlent et c'est déjà beau ".

Karim Benzema a longtemps été considéré comme étant celui qui devait être le leader de cette équipe. Une éviction compréhensible pour Jacquet. Elle peut au moins aller très facilement dans le dernier carré, s'il n'y a pas de malheur. "Par exemple, je ne parle jamais d'ajouter les talents mais de les associer, ce qui est très différent", a soutenu le Ligérien.

"Après, j'ai été touché par les accusations de racisme dont a été victime Didier (Deschamps)". Quand j'étais à Clairefontaine, j'avais mes petits blacks, mes petits nord-africains. "Le foot est une réunion de gens aux origines et aux cultures totalement différentes", a poursuivi Jacquet. Je ne comprends pas que l'on ait pu faire cette attaque. Je trouve cela vraiment malsain.

Enfin, le coach des Bleus en 1998 est revenu sur la décision d'Adrien Rabiot de refuser son statut de suppléant. Mbappé n'est lui qu'au début de sa carrière et a encore beaucoup à accomplir. Quand tu ne figures pas dans une liste, la déception est terrible. Ce que l'on avait peut-être un peu oublié il y a quelques années. "Le sélectionneur l'accepte, sinon, il ne fait pas ce métier", a commenté Jacquet.

Dernières nouvelles