25% de taxes sur 50 milliards de $ d'importations chinoises, annonce Trump

Des gardiens de sécurité marchent dans un port. En arrière-plan des centaines de conteneurs

Des gardiens de sécurité au port chinois de Yangshan,dans la baie de Hangzhou

La tension monte entre Washington et Pékin.

Le président, qui a déjà imposé en mars des taxes de 25% sur les importations d'acier chinois et de 10% sur celles d'aluminium, a d'emblée prévenu que "les États-Unis imposeront de nouveaux droits de douane si la Chine engage des mesures de représailles telles que l'imposition de nouvelles taxes sur des biens américains, sur des services ou sur des produits agricoles". Le régime communiste pourrait notamment s'attaquer aux produits agricoles américains, dont le soja.

Ce regain de tensions intervient une semaine après que Donald Trump a préservé in extremis le géant chinois des télécommunications ZTE de sanctions américaines imposées en avril, qui ont mené ce groupe au bord de la faillite. Comme à son habitude, Donald Trump s'est expliqué sans tourner autour du pot: "Ma formidable relation avec le président Xi et la relation de notre pays avec la Chine sont importantes pour moi, a-t-il écrit".

La motivation invoquée par le Président américain pour justifier ces mesures? En parallèle, elles constitueront une étape de plus vers un rééquilibrage de la balance commerciale entre les Etats-Unis et la Chine. "Cependant, le commerce entre nos nations, est très inéquitable, depuis très longtemps", s'est justifié Donald Trump dans un communiqué. Elles entendent compenser le vol de la propriété intellectuelle et de technologies américaines. "Cette situation ne peut plus durer", a poursuivi le chef d'État américain qui met en avant les pratiques commerciales "déloyales" mises en place par la puissance chinoise.

Dans le détail, 34 milliards d'importations chinoises, concernant 818 produits, seront taxées à partir du 6 juillet. Des droits des douane sur 114 autres produits devraient suivre ultérieurement.

La Maison-Blanche poursuit des objectifs contradictoires, observent des experts, puisqu'elle cherche à la fois un accord sur la Corée du Nord avec l'appui de Pékin et des concessions économiques chinoises pour réduire son déficit commercial. Le président américain a, selon le Wall Street Journal, approuvé le document jeudi soir à l'issue d'une réunion avec ses conseillers commerciaux.

Dernières nouvelles