L'ex-PDG Georges Plassat renonce à 3,9 millions d'euros — Carrefour

Carrefour : jackpot pour le PDG la grogne pour les salariés licenciés

Prime faramineuse pour les dirigeants salariés licenciés à la pelle magasins fermés la politique salariale du groupe Carrefour est contrast

Sur les 13,17 millions d'euros perçus par Georges Plassat lors de son départ en retraite en juillet 2017, quatre million d'euros environ représentaient des indemnités de départ et d'engagement de non-concurrence.

L'actuel PDG du géant de la distribution alimentaire a été sommé, vendredi, de s'expliquer sur les 13 millions d'euros versés à Georges Plassat, l'ancien directeur du groupe.

L'ancien dirigeant a pris cette décision "en raison de l'incompréhension qui entoure les conditions financières de son départ", poursuit Carrefour.

Cet énorme chèque avait suscité la colère des syndicats du groupe, en pleine restructuration, la CFDT dénonçant une somme "dépourvue de toute exemplarité" et "déconnectée" des résultats du distributeur.

Le ministre de l'Economie, Bruno Le Maire a déclaré pour sa part samedi à Reuters qu'il jugeait le niveau de ces rémunérations "incompréhensible et choquant", étant donnée la "situation dégradée" dans laquelle les anciens dirigeants ont laissé le groupe.

Carrefour est en effet engagé dans un sévère plan de restructuration sous la direction du nouveau PDG Alexandre Bompard, avec des milliers de suppressions d'emplois annoncées en janvier. Les magasins avaient été touchés par un mouvement de grève exceptionnel fin mars. Il a appelé le patronat à "prendre des mesures fortes pour renforcer le suivi et l'application par ses membres du code Afep-Medef", un code de bonne conduite destiné aux entreprises. Le code avait été renforcé fin 2016 sous la pression du gouvernement après la polémique née de l'" affaire Renault " liée à la rémunération du PDG Carlos Ghosn. Il en va de leur "crédibilité".

"Celles-ci constituent des déviations sérieuses par rapport aux recommandations du code Afep-Medef" et "il appartient au groupe Carrefour de répondre à ces interrogations dans les plus brefs délais", estime le Haut Comité de gouvernement d'entreprise (HCGE) dans un communiqué.

Devant l'émotion suscitée, M. Bompard a annoncé qu'il allait faire des propositions au conseil d'administration concernant son indemnité de départ, versée au terme de son mandat, qui court jusqu'au 31 décembre 2020, afin qu'elle ne "fasse pas débat".

Dernières nouvelles