Une étude pointe un sous dosage de la nouvelle formule — Lévothyrox

LEVOTHYROX MERCK DÉMENT LES RÉVÉLATIONS

LEVOTHYROX MERCK DÉMENT LES RÉVÉLATIONS"INFONDÉES DE L'AFMT

D'après l'Association française des malades de la thyroïde (AFMT), qui a annoncé ce jeudi 14 juin avoir commandé une analyse à un laboratoire étranger pour déterminer la composition de la nouvelle formule du Levothyrox de Merck, le nouveau Lévothyrox serait sous-dosé en lévothyroxine, le principe actif de ce médicament adressés aux malades de la thyroïde.

"Concernant la présence d'une forme de lévothyroxine différente dans la nouvelle formule du Levothyrox, nous affirmons formellement que tel n'est pas le cas ", a ajouté un responsable de Merck. En outre, "on constate (.) la présence, très anormale, de dextrothyroxine", une autre molécule, autrefois employée contre le cholestérol.

Cette substance de synthèse, non commercialisée en France, a été retirée de la vente aux États-Unis en raison d'effets secondaires similaires à ceux décrits aujourd'hui par les malades de la thyroïde qui décrivent des crampes, maux de tête, vertiges et pertes de cheveux. L'AFMT, estimant que "la 'sécurité sanitaire' ne permet pas d'attendre l'issue de l'instruction pénale pour agir", en appelle à l'Agence nationale du médicament, lui demandant de mener une étude sur un nombre significatif d'échantillons, de l'ancienne et nouvelle formule, par des laboratoires indépendants. Merck dément, l'association réclame la démission de Buzyn " À ce stade, notre association ne prétend pas, sur une seule étude, disposer d'une " preuve " indiscutable, mais d'un fait nouveau important.

Ces résultats, " s'ils sont confirmés, pourraient constituer un élément, déterminant, d'explication de cette crise " poursuit l'AFMT.

Le laboratoire a dénoncé des "prétendues déclarations non scientifiquement fondées, qui ne font qu'inquiéter les patients et déstabiliser la communauté médicale". Nous démentons de façon formelle la présence de forme dextrogyre dans les comprimés de Levothyrox. "Aussi, il n'est pas possible, à ce jour, de se prononcer sur leur validité".

Sollicitée par l'AFP, l'Agence du médicament (ANSM) n'a pas réagi aux affirmations de l'association, en renvoyant à un communiqué du 2 mai. Deux problèmes notables ont été identifiés sur le Levothyrox " nouvelle formule " (NF). L'ANSM rappelle également que l'ensemble des spécialités à base de lévothyroxine font l'objet d'une surveillance renforcée.

Depuis le scandale de l'affaire Levothyrox et les nombreux effets secondaires de la nouvelle formule rapportés par des patients, plusieurs substituts thyroïdiens ont été mis sur le marché: le Thyrofix (laboratoire Unipharma), le L-Thyroxin Henning (Sanofi) et le L-Thyroxine gouttes (laboratoire Serb) et le Tirosint Caps.

Dernières nouvelles