L’OMS reconnait officiellement "l’addiction aux jeux vidéo" comme une maladie

L'addiction aux jeux vidéo est désormais considérée comme une pathologie

L'addiction aux jeux vidéo est désormais reconnue comme une maladie par l'OMS

Passer des jours et des nuits sur sa console, et oublier de manger ou de dormir. Et parmi les nouvelles maladies mentionnées dans cette classification, il y a le " Trouble du jeu vidéo " ou " Gaming disorder " en anglais. "Nous ne disons pas que toute habitude de jouer aux jeux vidéo est pathologique", a-t-il souligné. Cette version de la Classification internationale des maladies (CIM), publiée par l'Organisation mondiale de la santé (OMS), n'avait pas été mise à jour depuis le début des années 1990.

L'antenne de l'ONU précise dans un autre paragraphe que pour que ce trouble soit diagnostiqué, il faut que le comportement soit " d'une sévérité suffisante pour entraîner une altération non négligeable des activités personnelles, familiales, sociales, éducatives, professionnelles ou d'autres domaines importants du fonctionnement, et en principe, se manifester clairement sur une période d'au moins 12 mois ".

En janvier, l'OMS avait déjà soumis une proposition de définition pour ce trouble. " Perte de contrôle sur le jeu " " Après avoir consulté des experts dans le monde entier, et avoir examiné la littérature de manière exhaustive, nous avons décidé que ce trouble devait être ajouté ", a déclaré à l'AFP le directeur du département de la Santé mentale et des toxicomanies de l'OMS, Shekhar Saxena. Ces joueurs compulsifs sont alors incapables de se détacher de leur écran au point de risquer pour mettre leur santé en jeu.

Attention, si vous jouez trop, on pourrait dire que vous êtes atteint du "trouble du jeu vidéo ".

Si la communauté scientifique demeure toujours divisée sur l'existence d'un trouble du comportement lié à la dépendance aux jeux vidéo, les éditeurs sont vent debout contre une décision qui risque d'impacter négativement leur activité commerciale. "Sachant l'importance de la nomenclature des diagnostics et son incidence plus large sur la société, nous exhortons nos collègues de l'OMS à se ranger à la prudence pour le moment et à retarder la formalisation", écrivaient-ils. Yann Leroux évoque également des familles d'enfants autistes qui racontent à quel point le jeu vidéo à aider leur enfant à avoir de meilleures interactions sociales.

Dernières nouvelles