Les migrants de l'" Aquarius " arrivent à bon port à Valence — Espagne

Aquarius les premiers migrants attendus à l'aube à Valence

L'Aquarius fait son entrée dans le port espagnol de Valence

Des applaudissements ont retenti à bord au moment de l'amarrage. Puis, vers 8 h 30, l'Aquarius, affrété par SOS Méditerranée et Médecins sans Frontières, a à son tour accosté sur les quais.

Pour ces migrants rêvant d'une vie meilleure en Europe, l'arrivée dans le port de Valence marque la fin d'un voyage éprouvant d'une semaine durant lequel ils auront été le catalyseur des profondes fractures au sein de l'Union européenne (UE) sur la question migratoire.

Selon un sondage réalisé par OpinionWay, 56% des Français ne sont pas favorables à l'idée d'offrir l'asile à des centaines de migrants du navire Aquarius en France.

"Les gens se proposent pour tout ce qui se présente: servir de traducteur, offrir un logement", expliquait Johnson Tamayo, artiste de 51 ans, l'un des 1.000 bénévoles mobilisés par la Croix-Rouge. Au total, le dispositif mis en place pour cet accueil exceptionnel mobilise 2 320 personnes, dont un millier de bénévoles et 470 traducteurs.

Le 11 juin, le tout nouveau chef du gouvernement espagnol, le socialiste Pedro Sanchez - arrivé au pouvoir le 1er juin après une motion de censure contre le conservateur Mariano Rajoy - avait proposé d'accueillir ces migrants secourus par l'Aquarius mais que l'Italie et Malte refusaient. Mais dans le même temps, le ministre de l'Intérieur et nouvel homme fort de la politique italienne, Matteo Salvini - qui avait refusé le 10 juin l'accès aux ports italiens à l'Aquarius - a réitéré samedi l'interdiction faite aux ONG d'accoster en Italie, au risque d'envenimer encore les tensions européennes autour de la crise migratoire. Un geste "humanitaire" mais aussi "politique" pour Madrid, destiné à impulser une réponse européenne commune face à la crise migratoire.

"Le président français Emmanuel Macron a ainsi dénoncé la " part de cynisme et d'irresponsabilité du gouvernement italien " de Rome, qui a indiqué en réponse refuser de recevoir les " leçons hypocrites de pays ayant préféré détourner la tête en matière d'immigration ".

En Espagne, en revanche, un grand élan de solidarité envers les migrants s'exprime soudain, alors que le précédent gouvernement conservateur de Mariano Rajoy était accusé d'avoir accueilli un nombre de réfugiés très en dessous des quotas négociés avec l'Europe il y a deux ans.

Concrètement, l'Office français de protection des réfugiés a indiqué à l'AFP être prêt "à envoyer en tout de début de semaine (à Valence) des équipes qui pourront s'assurer que les personnes relèvent bien du droit d'asile". Une fois arrivés à bon port, les migrants de l'Aquarius vont débarquer par groupes après un premier examen médical et devront attendre ensuite que leur situation soit examinée au cas par cas.

Dernières nouvelles