Vers l’essoufflement de la grève — SNCF

L'intersyndicale des cheminots reportée à mardi | À la Une

L'Unsa, deuxième syndicat de la SNCF, "ne continuera pas la grève en juillet"

Selon Le Monde, la fédération CGT Cheminots a proposé aux autres membres de l'intersyndicale de la SNCF (UNSA, SUD et CFDT) de discuter de trois nouveaux jours de grève pour le mois de juillet.

Quels sont les derniers jours de grève programmés?

Mais à l'Unsa, "on reste combatif pour la défense d'un nouveau pacte social ferroviaire", a-t-il souligné, évoquant les négociations à venir sur la convention collective nationale (CCN) de la branche ferroviaire et celles au sein de la SNCF.

"L'Unsa ne s'inscrira pas dans les propositions de mobilisation en juillet faites par la CGT" et "s'en expliquera ce [mardi] soir sur ce sujet-là", a ajouté Roger Dillenseger.

Avec la réforme ferroviaire voulue par le gouvernement, "on a perdu un maximum mais la bataille n'est pas terminée (.) On veut donner des perspectives d'avenir au ferroviaire et aux salariés", a-t-il insisté. Et en raison de "très vives inquiétudes sur la filialisation du fret" (transport de marchandises), son syndicat "n'écarte pas des décisions différentes" en termes de grève "au niveau régional, en fonction du contexte local".

Le président de la commission des Finances de l'Assemblée nationale, Eric Woerth (LR), espère que la CGT ne poursuivra pas son mouvement de grève cet été.

En annonçant la première son départ du mouvement, l'Unsa a rompu avec la discipline unitaire qu'elle avait jusqu'alors observée.

Vendredi matin, avant la table ronde tripartite organisée au ministère des Transports, Laurent Brun avait surpris en annonçant à la radio que la CGT Cheminots allait poursuivre la grève après le 28 juin, suscitant des critiques de ses partenaires qui avaient dénoncé une décision prise en solo. Déjà en mai, malgré son scepticisme, elle s'était associée à la consultation Vot'action pour "maintenir l'unité syndicale".

Désormais, l'Unsa "adaptera sa mobilisation au calendrier des négociations de la CCN et à la SNCF", a expliqué M. Dillenseger. Et à la SNCF, la prochaine étape sera une réunion le 28 juin pour les négociations annuelles obligatoires. Lundi, parmi les personnels indispensables à la circulation des trains, il y avait 43,8% de conducteurs en grève (proche du taux le plus bas, à 43,7%, loin des 77% du 1er jour), 38,1% des contrôleurs (plus bas niveau) et 16,7% des aiguilleurs (mieux que le plus bas observé à 15,5%), selon le communiqué de la direction. Mais elle reste forte chez les conducteurs.

Pour le dernier jour du seizième épisode de grève intermittente lancée le 3 avril, qui intervient le premier jour des examens du baccalauréat, le taux de participation à la grève s'élevait à 10,80%.

Dernières nouvelles